Enac ecole nationale de l'aviation aeromorning
Liebherr Aerospace
Groupe-Liebherr-aeromorning.com
enac-aeromorning-slider
Liebherr Aerospace
Collins
Le convertisseur de puissance électrique pour poste de pilotage de Liebherr à bord des familles Airbus A320 et A330
liebherr
Collins
AirFormation centre de formation Aeronautique
Collins
AirFormation-e-learning-centre-formation-aeronautique
previous arrow
next arrow

COP27 de SHARM EL-SHEIKH – le CNES, acteur français du spatial pour le climat

News Actualité Aeromorning
FacebookTwitterLinkedInPinterest

Du 6 au 18 novembre 2021, la COP27, conférence annuelle qui mobilise les dirigeants du monde entier pour lutter contre le changement climatique, s’est tenue à Sharm el-Sheikh en Égypte. À cette occasion, le CNES, l’agence spatiale française du climat, s’est mobilisée pour être au rendez-vous à plusieurs titres, notamment grâce à ses nombreux programmes en faveur d’une meilleure compréhension du changement climatique et les projets développés au sein du SCO (Space for Climate Observatory).

Les satellites sont au cœur de l’observation des effets des changements d’origine anthropique. La technologie satellitaire fournit aux scientifiques nombre de variables climatiques essentielles à la modélisation du changement climatique : température et hauteur des océans, réserves d’eau douce sur les terres émergées, humidité des sols et biomasse, ou encore gaz carbonique et méthane présents dans l’atmosphère… Convaincu depuis de nombreuses années de l’importance des données satellitaires dans la lutte contre le changement climatique, le CNES n’a cessé de multiplier les opportunités de missions d’Observation de la Terre, de solutions et d’applications dans le cadre de coopérations internationales exemplaires. À noter que le CNES a célébré cette année 30 ans de coopération franco-américaine en altimétrie avec sa filière TOPEX/Poséidon, Jason 1, Jason 2 et Jason 3, et également, ses deux missions phares très attendues, SWOT, dont le lancement est prévu le mois prochain, et Microcarb.

Le SCO, une initiative portée par le CNES, rassemble aujourd’hui 33 pays et organisations internationales autour d’une charte internationale de coopération pour le développement de projets opérationnels sur les territoires vulnérables. Aujourd’hui près de 60 projets sont en cours dans le monde, utilisant des données des satellites, combinées à des données in situ et des capacités de modélisation, pour prévenir et s’adapter au changement climatique. Les outils développés fournissent ainsi une aide à la décision dans tous les domaines : agriculture, infrastructures côtières, biodiversité, santé, etc. Il a été lancé en 2017 lors du One Planet Summit.

Lors de la COP27, le CNES était présent au Pavillon Méditerranée pour présenter les projets SCO liés à la protection de la zone méditerranéenne et sur le Pavillon France à l’occasion de la seconde réunion ministérielle de l’Alliance pour la conservation des forêts tropicales. Ce fut l’occasion de présenter la plateforme TropiSCO, un projet phare qui contribue à l’effort international des systèmes d’alerte à la déforestation. Grâce aux images radar de Sentinel-1, TropiSCO permet de suivre la déforestation de la zone tropicale en « temps réel » et de produire des cartographies et des mesures de déforestation en moins d’une semaine.

A cette occasion également, le Programme des Nations unies pour l’environnement a signé la Charte internationale SCO, entrée en vigueur le 1er septembre 2022. Cette signature concrétise la collaboration du SCO avec le World Environment Situation Room qui rassemble des études et données environnementales que le SCO viendra ainsi régulièrement abonder.

AeroMorning.com