Replica watches
Enac ecole nationale de l'aviation aeromorning
Liebherr Aerospace
Groupe-Liebherr-aeromorning.com
enac-aeromorning-slider
Liebherr Aerospace
Collins
Le convertisseur de puissance électrique pour poste de pilotage de Liebherr à bord des familles Airbus A320 et A330
liebherr
Collins
AirFormation centre de formation Aeronautique
Collins
AirFormation-e-learning-centre-formation-aeronautique
previous arrow
next arrow

70 % des Français préoccupés par leurs émissions de CO2

Ansys
FacebookTwitterLinkedInPinterest

ETUDE/AVIATION
70 % des Français préoccupés par leurs émissions de CO2

Cette enquête Atomik Research pour Ansys sur l’aviation durable met l’accent sur l’attitude des consommateurs à l’égard de l’empreinte carbone de l’aviation, de l’avenir des vols et de la sécurité.

Paris, le 19 juin 2023  Alors que le Salon du Bourget ouvre ses portes aujourd’hui, Ansys (NASDAQ : ANSS), leader de la simulation numériques’est intéressé de près aux préoccupations des consommateurs en France, en Allemagne, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, concernant la pollution atmosphérique liée à l’aviation, ainsi que leurs attentes en matière de transport aérien de nouvelle génération. D’après cette vaste étude* réalisée par Atomik Research pour Ansys auprès de 6 029 répondants, plus de 60 % des consommateurs seraient soucieux des émissions de dioxyde de carbone (CO2) des avions et seraient prêts à payer plus cher pour des vols plus écologiquesCe chiffre grimpe même jusqu’à 70 % pour les Français.

Avec un objectif d’atteindre des émissions nettes de carbone nulles d’ici 2050, les constructeurs aéronautiques adoptent davantage des réflexes technologiques de pointe en choisissant des solutions comme celles d’Ansys pour développer des avions, des moteurs et des systèmes de propulsion plus efficaces. Parmi les consommateurs interrogés dans le cadre de l’enquête d’Ansys, près de 70 % ont déclaré qu’ils seraient plus enclins à faire confiance aux sources de carburant alternatives – carburant d’aviation durable (SAF), électrique, hybride-électrique ou à hydrogène – si la technologie était largement simulée et testée à l’aide de méthodes établies appliquées à la sécurité des aéronefs. En France, cette proportion est de 76 %.

Les autres enseignements clés de l’enquête sont les suivants :

La Durabilité : une plus grande conscience écologiste chez les voyageurs

  • Une majorité de consommateurs est préoccupée par les émissions de CO2 de leurs vols (63 % au global et 70 % pour la France) et serait prête à payer davantage pour un voyage plus écologique (65 %).
  • 46 % seraient prêts à voyager à bord d’un avion alimenté par du carburant d’aviation durable (SAF) au cours des cinq prochaines années, 36 % dans un avion électrique, 38 % dans un avion hybride-électrique et 38 % dans un avion alimenté par de l’hydrogène.
  • Environ un tiers des consommateurs (32 % au global et 37 % pour la France) est plus enclin à voyager avec des compagnies aériennes engagées dans la réduction de leur empreinte carbone.
  • Près d’un consommateur sur trois (28 %) ignore ce que les acteurs de l’aviation font pour réduire leur empreinte carbone. En France, ils sont seulement 16 %.

L’innovation a le vent en poupe

  • Afin d’arriver plus rapidement à leur destination 82 % des personnes interrogées se sentiraient à l’aise à bord d’un avion de nouvelle génération volant à une vitesse de 5600 km/ heure, alors que la vitesse de vol d’un avion standard est aujourd’hui de 900 km/ heure . La réduction des temps de vol représente un avantage significatif pour les consommateurs, puisque 50 % (53 % pour la France) des répondantes ont déclaré avoir déjà renoncé à certaines destinations considérées comme trop lointaines.
  • Plus de la moitié des consommateurs (57 % au global et 63 % pour la France) s’attendent à voler un jour dans un avion électrique à décollage et atterrissage verticaux (eVTOL). Ces derniers évoquent les avantages potentiels pour les trajets quotidiens, notamment la réduction de l’empreinte carbone (35 % au global et 42 % pour la France), du stress (27 % au global 25 % pour la France), et des tensions entre automobilistes (26 % au global et 28 % pour la France).
  • C’est d’ailleurs en France que l’enthousiasme pour les avions eVTOL est le plus fort (63 % contre 60, 53 et 52 % pour, respectivement, l’Allemagne, les Etats-Unis et le Royaume-Uni).
  • Près de la moitié (47 % au global et 52 % en France) des consommateurs interrogés sont prêts à voler dans un avion autonome au cours de leur vie.

La sécurité reste une priorité absolue

  • Bien que les consommateurs s’attendent à prendre un avion autonome dans un futur proche, la principale préoccupation pour 57% d’entre eux reste l’absence de pilote pour répondre à d’éventuels problèmes externes ou internes tels que les turbulences et le contrôle du vol.
  • En ce qui concerne les aéronefs alternatifs tels que les avions à propulsion SAF, la moitié des consommateurs craignent que la technologie ne soit pas encore suffisamment éprouvée et près de 40 % d’entre eux redoutent une défaillance technologique.
  • Les Français, eux, se montrent légèrement moins frileux, puisqu’ils sont respectivement 44 et 36 % à craindre ces sujets.

 « Alors que l’industrie aéronautique se transforme pour répondre aux exigences des consommateurs et aux besoins de notre planète, pouvoir sonder régulièrement le grand-public est essentiel », déclare Christophe Bianchi, Chief Technologist chez Ansys. « Les solutions de simulation d’Ansys aident non seulement les ingénieurs à concevoir des systèmes plus propres et plus intelligents, mais aussi les constructeurs aéronautiques à établir une relation de confiance avec les consommateurs. En testant et en vérifiant virtuellement de nouvelles technologies grâce à la simulation, ils peuvent démontrer la viabilité d’alternatives durables, instaurer la confiance là où il y a de l’incertitude et ouvrir le champ des possibles du voyage aérien et de son potentiel d’innovation de manière sûre et efficace », ajoute-t-il.

Pour davantage d’informations, veuillez consulter le rapport global de l’étude global et le rapport pour la France.

Visitez Ansys au Salon du Bourget 2023 en France du 19 au 25 juin sur le chalet n° 216 pour en savoir plus sur l’impact de la simulation dans l’industrie aéronautique.

*Méthodologie de l’enquête

Étude en ligne menée par Atomik Research auprès de 6 029 répondants venant des États-Unis, du Royaume-Uni, de France et d’Allemagne. Le travail de recherches s’est déroulé entre le 8 et le 15 mars 2023. Atomik Research est une agence d’études de marché créative et indépendante qui emploie des chercheurs certifiés par la Market Research Society (MRS) et qui respecte le code MRS.

 

 

/ À propos d’Ansys :

Lorsque des entreprises visionnaires ont besoin de savoir comment concrétiser leurs idées révolutionnaires, elles comblent le fossé entre la conception et la réalité avec la technologie de simulation d’Ansys. Depuis plus de 50 ans, les logiciels Ansys permettent aux innovateurs de tous les secteurs d’aller plus loin grâce au pouvoir prédictif de la simulation. Du transport durable aux semi-conducteurs avancés, des systèmes satellitaires aux appareils médicaux vitaux, les prochains grands progrès de l’humanité seront réalisés grâce à Ansys. Faites le pari de la certitude … avec Ansys. Ansys et tous les noms de marque, produit, service et caractéristiques, logos et slogans d’ANSYS, Inc. sont des marques déposées ou des marques de commerce d’ANSYS, Inc. ou de ses filiales aux États-Unis ou dans d’autres pays. Tous les autres noms de marques, de produits, de services et de caractéristiques sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Plus d’information sur www.ansys.com

Source: ANSYS