Liebherr Aerospace
rossi-aero-mecanique-industrielle
bandeau-liebherr-aerospace-2017-698x86.jpg
Groupe-Liebherr-aeromorning.com
LHR_21-03_Aerospace_600x100
Collins
Le convertisseur de puissance électrique pour poste de pilotage de Liebherr à bord des familles Airbus A320 et A330
liebherr
bandeau-liebherr-aerospace-
liebherr
Collins
AirFormation centre de formation Aeronautique
Collins
AirFormation-e-learning-centre-formation-aeronautique
previous arrow
next arrow

Géopolitique de l’économie spatiale

News Actualité Aeromorning
FacebookTwitterLinkedInPinterest

Le retrait de la Russie de l’ISS va exacerber les lignes de faille géopolitiques de l’économie spatiale, selon GlobalData

Suite à la nouvelle selon laquelle la Russie se retirera de la Station spatiale internationale (ISS) après 2024 et construira son propre avant-poste orbital ;

Francesca Gregory, analyste thématique chez GlobalData, une société leader dans le domaine des données et de l’analyse, donne son avis :

« Le lancement de l’ISS en 1998 a inauguré une nouvelle ère de coopération internationale dans l’espace. Les rivalités de la course à l’espace qui avaient contribué à une période coûteuse et frénétique de l’histoire spatiale sont devenues plus discrètes, alors que cinq agences spatiales ont construit un environnement de microgravité pour améliorer la compréhension scientifique.

« Cependant, nous sommes en 2022 et l’ISS, tout comme le paysage géopolitique, montre des signes de dégradation. La décision de la Russie de se retirer de l’ISS fait suite au lancement du module Wentian de la station spatiale chinoise en début de semaine, alors que la Chine poursuit son projet de devenir une superpuissance spatiale, après avoir été expulsée de l’ISS en 2011.

« Ces développements marquent le redécoupage des lignes de faille géopolitiques dans l’espace, ce qui entraînera une fragmentation accrue de l’économie spatiale émergente. Les entreprises qui visent l’économie spatiale doivent naviguer dans un espace géopolitique de plus en plus complexe ou risquer d’être prises au piège. Par exemple, la start-up allemande de satellites Kleo Connect a vu ses aspirations en matière d’orbite terrestre basse (LEO) s’effilocher à la suite d’accusations de sabotage, de ruptures de contrat et de sociétés fantômes entre les divisions européenne et chinoise de l’entreprise.

« De nouvelles tensions géopolitiques vont également compliquer les négociations de fusion entre Eutelsat et OneWeb, une opération qui réunirait le Royaume-Uni, la France et la Chine. Ainsi, alors que Musk, Bezos, Branson et Beck resteront les protagonistes de l’histoire de l’économie spatiale, la croissance de ce marché se jouera sur des lignes de faille géopolitiques. »

Source: GlobalData

AeroMorning.com