Replica watches
Enac ecole nationale de l'aviation aeromorning
Liebherr Aerospace
Groupe-Liebherr-aeromorning.com
enac-aeromorning-slider
Liebherr Aerospace
Collins
Le convertisseur de puissance électrique pour poste de pilotage de Liebherr à bord des familles Airbus A320 et A330
liebherr

La 23ème mission de Vega, emportera NESS le nanosatellite du CNES aux côtés de 11 autres satellites

La 23ème mission de Vega, emportera NESS le nanosatellite du CNES aux côtés de 11 autres satellites
FacebookTwitterLinkedInPinterest

Le vendredi 6 octobre 2023, Vega s’élancera depuis le Centre Spatial Guyanais (CSG), port spatial de l’Europe, pour placer sur une orbite héliosynchrone THEOS-2 (THailand Earth Observation System-2), fabriqué par Airbus Defence and Space pour l’Agence thaïlandaise de développement de la géo-informatique et des technologies spatiales (GISTDA) et FORMOSAT-7R/TRITON pour le compte de l’Agence spatiale taïwanaise (TASA). Aux côtés de ces deux satellites, également 10 charges utiles auxiliaires, dont NESS, un Nanosat 3U de démonstration technologique développé par le CNES. Ce lancement sera le troisième de 2023 depuis le CSG, le premier de l’année pour Vega et le 23ème de la famille des lanceurs Vega depuis le premier décollage au CSG en 2012.

NESS a pour but d’expérimenter et de valider, depuis l’orbite basse, de nouvelles technologies de mesures destinées à la détection et à la localisation de sources de brouillages radiofréquence. Le satellite utilisera l’instrument SPECTROLITE, développé par Syrlinks, pour collecter des signaux en bande S (1 à 2 GHz) et en bande L (2 à 4 GHz). Ces fréquences sont liées à différents usages : militaires (radars, télécommunications, surveillance aérienne), civils (radio numérique, réseaux mobiles LTE) et duaux (géo positionnement grâce aux systèmes GNSS). La performance de localisation et de détection de la chaine de mesure et de traitements sera ainsi évaluée sur diverses scènes radioélectriques observées depuis l’orbite. Le CNES est en charge de la définition du démonstrateur NESS et est le maître d’ouvrage du système complet. Il apporte également toute son expertise en soutien des industriels et start-up impliqués dans le développement du nano satellite et de ses instruments. Ce sont les équipes du CNES qui opèrent et exploitent la mission du démonstrateur. U-Space est maître d’œuvre du développement de la plateforme et des phases d’assemblage, intégration, test et validation (AIT/AIV) du satellite. La durée de vie de NESS est estimée à 1 an.

D’une masse au lancement de 417 kg, THEOS-2 est un satellite d’observation optique de la Terre de nouvelle génération, en très haute résolution, 50 cm. Il va rejoindre THEOS-1, en orbite depuis 2008, pour constituer le système national de géo-information de prochaine génération fourni par Airbus Defence and Space pour soutenir les priorités de développement clés de la Thaïlande, un des rares pays au monde à pouvoir exploiter pleinement les données géo spatiales à des fins sociétales. Sa durée de vie est estimée à 10 ans.

D’une masse au lancement de 241 kg, FORMOSAT-7R/TRITON est doté d’un système de réflectométrie GNSS (GNSS-R, Global Navigation Satellite System-Reflectometry) qui collecte les signaux rebondissant à la surface de la mer. Il aidera les scientifiques à calculer les champs de vent au-dessus des océans. Les données recueillies seront partagées avec la communauté météorologique mondiale afin de contribuer à prévoir l’intensité et la trajectoire des typhons. Sa durée de vie est estimée à 5 ans.

Source : CNES