Replica watches
Enac ecole nationale de l'aviation aeromorning
Liebherr Aerospace
Groupe-Liebherr-aeromorning.com
enac-aeromorning-slider
Liebherr Aerospace
Collins
Le convertisseur de puissance électrique pour poste de pilotage de Liebherr à bord des familles Airbus A320 et A330
liebherr
Collins
AirFormation centre de formation Aeronautique
Collins
AirFormation-e-learning-centre-formation-aeronautique
previous arrow
next arrow

Succès du lancement du satellite Euclid

CP051-2023 - Succès lancement Euclid
FacebookTwitterLinkedInPinterest

Succès du lancement du satellite Euclid de l’ESA depuis Cap Canaveral en Floride, États-Unis

Samedi 1er juillet 2023, le satellite Euclid de l’ESA, destiné à explorer l’évolution de l’Univers sombre, a été mis en orbite par un lanceur Falcon 9 de la société SpaceX depuis la base spatiale américaine de Cap Canaveral en Floride aux États-Unis.

La mission Euclid est une mission principalement dédiée à la cosmologie, précisément sur l’étude de l’origine, de la nature, de la structure et de l’évolution de l’Univers. Elle a pour but d’accroître nos connaissances sur deux composantes encore mystérieuses de notre Univers, l’énergie noire et la matière noire.

Développé pour explorer l’évolution de l’Univers sombre, Euclid créera une carte 3D de l’Univers, avec le temps comme troisième dimension, en observant des milliards de galaxies jusqu’à 10 milliards d’annéeslumière, dans plus d’un tiers du ciel.

En caractérisant l’évolution de l’Univers au cours des 10 derniers milliards d’années, Euclid révélera comment il s’est étendu et comment sa structure s’est formée au cours de l’histoire cosmique. Les astronomes pourront déduire de ces données des propriétés de l’énergie noire et de la matière noire, qui contribuent ensemble à 95 % de l’Univers, ainsi que des propriétés de la gravité, ce qui permettra d’en savoir davantage sur leur nature exacte.

L’ESA est responsable de la mission Euclid. Le consortium Euclid est en charge de la fourniture à l’ESA des instruments Euclid et de la partie majeure du Segment Sol Scientifique (SGS – Sciences Ground Segment). La NASA contribue à Euclid via la fourniture des détecteurs de vol de l’instrument NISP et de leur électronique de lecture. Le consortium Euclid regroupe aujourd’hui plus de 2 200 personnes (dont 425 en France) réparties dans 250 laboratoires (dont 35 en France) de 16 pays (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Italie, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Suisse, Canada et États-Unis). Sont impliqués au niveau de la France, le CNES, le CNRS et le CEA. Les principaux industriels impliqués sont Thales Alenia Space & Airbus Defence and Space.

À l’occasion de ce succès, Philippe Baptiste, Président Directeur Général du CNES, a déclaré : « Une fois encore, la France s’envole pour l’espace faisant preuve d’un savoir-faire scientifique et d’ingénierie français reconnu mondialement. Cette mission Euclid est l’exemple magistral d’une organisation en consortium qui a su mobiliser et coordonner de nombreux laboratoires, institutions, industriels, … dans le monde entier, et dans lequel le CNES a parfaitement joué sa partition. Je tiens à féliciter et remercier l’ensemble des équipes sans qui ce succès n’aurait été possible. »

François Jacq, administrateur général du CEA, a également déclaré : « Avec ce lancement, nous n’avons jamais été aussi près de résoudre les mystères de l’Univers. Je tiens avant tout à remercier les équipes, qui se sont mobilisées pour certaines depuis 20 ans sur ce projet. Nous avons hâte de voir les premières lumières des instruments VIS & NISP ; à la suite de la mission spatiale Webb et en attendant Svom en 2024, ces programmes témoignent de l’excellence du CEA et des laboratoires français pour la conception d’imageurs spatiaux, le traitement de leurs données et leur exploitation scientifique. »

« Bravo ! Merci à l’ESA et au CNES pour ce nouveau succès, » a ajouté le Président Directeur général du CNRS, Antoine Petit. « Félicitations également aux équipes des laboratoires du CNRS et de ses partenaires, qui ont œuvré à cette mission. Fruit du travail de plus 1500 scientifiques répartis dans 300 laboratoires et instituts de 17 pays différents, Euclid doit percer les mystères de notre Univers. C’est un instrument extraordinaire pour l’étude de la cosmologie et de l’Univers sombre. Il éclaircira le phénomène d’expansion et son accélération en essayant de décrypter le rôle de la gravité et la nature, encore inconnue à ce jour, de la matière et de l’énergie noire. Avec son immense couverture céleste et ses catalogues de milliards d’étoiles et de galaxies, Euclid va aussi ouvrir une ère nouvelle pour l’astronomie. »

Source: CNES