Replica watches
chaire sirius space tals 24 space business law conference 728
Enac ecole nationale de l'aviation aeromorning
Liebherr Aerospace
Collins aerospace aeromorning 2024
Groupe-Liebherr-aeromorning.com
chaire-sirius-space-tals-24-space-business-law-conference-728
enac-aeromorning-slider
Liebherr Aerospace
collins-aerospace-aeromorning-2024
Le convertisseur de puissance électrique pour poste de pilotage de Liebherr à bord des familles Airbus A320 et A330
liebherr
chaire sirius space tals 24 space business law conference
Collins
AirFormation centre de formation Aeronautique
chaire-sirius-space-tals-24-space-business-law-conference
Collins
AirFormation-e-learning-centre-formation-aeronautique
previous arrow
next arrow

Essais du missile supersonique nucléaire ASMPA-R

news défense de Fabio gigante sur aeromorning
FacebookTwitterLinkedInPinterest

Le 22 mai dernier, Sébastien Lecornu, ministre des Armées françaises, exprimait sa grande satisfaction après le succès du premier lancement d’évaluation du missile nucléaire supersonique ASMPA-R « Rénové ». Ce missile, dépourvu de sa charge utile militaire, a été lancé depuis un chasseur Rafale B des Forces Aériennes Stratégiques, à l’issue d’un vol représentatif d’un raid nucléaire. Le Rafale B a hérité des capacités de frappe nucléaire du Mirage 2000N. Le programme de renouvellement du missile stratégique à moyenne portée ASMPA-R renouvelé et amélioré est piloté par la Direction générale de l’armement (DGA).

En réalisant l’investissement pour la dissuasion nucléaire prévu dans la Loi de Programmation Militaire (LPM), le programme de renouvellement du missile supersonique nucléaire ASMPA-R, mené par la DGA, a permis de renforcer les performances intrinsèques du missile, en maintenant la dissuasion et la crédibilité de la composante nucléaire de l’armée de l’air française en attendant l’arrivée du futur missile nucléaire de quatrième génération (ASN4G – Air-Sol Nucléaire de 4e Génération d’ici 2035).

L’ASMPA-R répond ainsi à la volonté du Président de la République de maintenir à long terme la crédibilité opérationnelle des Forces Aériennes Stratégiques françaises. Le lancement du missile et son vol ont été suivis par les moyens de la Direction générale de l’armement (DGA) depuis les sites de Biscarrosse, Hourtin et Quimper de la DGA Essais Missiles.

Le missile, développé par MBDA, a été lancé dans le cadre de l’opération Durandal. Cette opération, représentative d’un raid stratégique, a été menée sur le territoire national. Le raid, composé d’avions ravitailleurs A330 Phénix et Rafale B des Forces aériennes stratégiques, a été confronté à la menace des moyens air-air et sol-air de l’Armée de l’Air et de l’Espace. Il est intéressant de noter que les images officielles du test publiées par le ministère français de la Défense et l’armée de l’air française ont été floues pour masquer tous les détails du missile.

Le programme de renouvellement à mi-vie du missile de croisière ASMP-A (Air-Sol Moyenne Portée – Amélioré) a été lancé en 2016, pour remédier à son obsolescence et surtout maintenir ses performances en termes de précision et de capacité de pénétration jusqu’à son remplacement par l’ASN4G attendu d’ici 2035.

D’une longueur d’environ cinq mètres et d’une masse de 800 kg, le missile nucléaire supersonique ASMPA-R vole à une vitesse comprise entre Mach 2 et Mach 3, grâce à son statoréacteur. Equipé d’une ogive nucléaire de 300 kt, sa portée est d’environ 500/600 km. Sa particularité est qu’il peut suivre différentes trajectoires à basse altitude, très basse altitude ou haute altitude.

La France maintient une puissante stratégie de dissuasion nucléaire appelée « Force de Frappe », avec environ 290 ogives nucléaires. Cette stratégie repose sur deux plates-formes principales : les missiles balistiques lancés par des sous-marins et les missiles de croisière lancés par des avions de combat. La capacité maritime est garantie par quatre sous-marins de classe Le Triomphant, armés de missiles M51.2, tandis que la capacité aérienne est assurée, comme expliqué, par des missiles ASMP-A/R.

Ces plateformes, appuyées par des technologies avancées, garantissent à la France une dissuasion nucléaire crédible et autonome pour dissuader et protéger la sécurité et la souveraineté nationales. Fabio Gigante pour AeroMorning