Enac ecole nationale de l'aviation aeromorning
Liebherr Aerospace
bandeau-liebherr-aerospace-2017-698x86.jpg
Groupe-Liebherr-aeromorning.com
enac-aeromorning-slider
LHR_21-03_Aerospace_600x100
Collins
Le convertisseur de puissance électrique pour poste de pilotage de Liebherr à bord des familles Airbus A320 et A330
liebherr
bandeau-liebherr-aerospace-
liebherr
Collins
AirFormation centre de formation Aeronautique
Collins
AirFormation-e-learning-centre-formation-aeronautique
previous arrow
next arrow

Ouverture du 73ème International Astronautical Congress

News Actualité Aeromorning
FacebookTwitterLinkedInPinterest

Elisabeth Borne, Première ministre, annonce 9 milliards d’euros d’investissements français sur le secteur spatial pour les trois prochaines années

Dimanche 18 septembre 2022, le 73ème International Astronautical Congress (IAC) a ouvert ses portes au centre de congrès Paris Expo Porte de Versailles, en présence d’Elisabeth Borne, Première ministre, Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, Pascale Ehrenfreund, Présidente de l’IAF, Philippe Baptiste, Président directeur général du CNES, et de nombreux hauts responsables de l’industrie spatiale internationale et de la communauté scientifique mondiale.

Plus de 8 000 délégués sont inscrits à cette édition, ce qui représente un véritable record. Plus de 250 exposants sur 8 000 m2 présentent leurs programmes et activités. Plus de 4 800 abstracts provenant de 97 pays ont été soumis, établissant là également un record en termes de soumissions et de diversité.

Durant sa prise de parole, Elisabeth Borne a annoncé quatre ambitions pour faire face à l’évolution de l’ordre spatial, avec des moyens adaptés. La première, c’est de garder en France et en Europe l’autonomie d’accès à l’espace. La seconde ambition est de prendre pleinement le tournant des constellations et plus largement de tous les services spatiaux. La troisième est de placer la France à la pointe du spatial pour le climat et de prendre pleinement part aux aventures scientifiques et aux explorations à venir. Pour celles-ci, le gouvernement a doté le CNES de moyens massifs. Au total, ce sont plus de 9 milliards d’euros que la France s’apprête à investir sur le secteur spatial dans les trois prochaines années, pour la recherche et l’industrie. Par rapport à la triennale précédente, cela représente une augmentation de 24% de l’investissement. La quatrième ambition concerne la part militaire du spatial français. La loi de programmation militaire 2019-2025 prévoit une enveloppe de 5 milliards d’euros de crédits destinés au spatial, en cohérence avec l’investissement annoncé sur les trois prochaines années.

En marge de l’ouverture, Philippe Baptiste a déclaré : « C’est un grand honneur pour le CNES d’accueillir cette 73ème édition de l’IAC et de recevoir la communauté spatiale mondiale à Paris, presque exactement 72 ans après avoir accueilli le tout premier IAC et durant l’année de célébration des 60 ans de l’agence spatiale française. Dans un contexte en constante évolution et fortement concurrentiel, le renforcement du leadership européen est plus nécessaire que jamais. À cet égard, le prochain Conseil ministériel de l’ESA, qui se tiendra dans quelques semaines à Paris, décidera de nouveaux programmes importants pour les années à venir. En outre, l’ambition que l’Union européenne est prête à poursuivre, notamment la consolidation des programmes Copernicus et Galileo et le développement d’une constellation sécurisée pour la connectivité, sera déterminante pour que l’Europe relève les défis scientifiques, économiques et stratégiques des 60 prochaines années. À ce titre, elle donnera à l’espace la valeur stratégique et politique qu’il mérite en Europe. Les annonces faites par Madame la Première ministre vont en ce sens et je remercie le Gouvernement français pour son soutien à une France et une Europe spatiales fortes et reconnues à l’international. » 

Pour rappel, une journée grand public (gratuite sur inscription)

Au-delà des nombreux stands d’agences spatiales et d’industriels qui sont accessibles à tous, c’est tout un programme de conférences qui est organisé pour se familiariser avec les activités se déroulant au-delà de l’atmosphère terrestre.

La matinée est dédiée aux 40 ans de vols spatiaux habités français. Une première séquence, de 10h00 à 11h30 se concentre sur la période historique des années 90-2000, le vol habité d’aujourd’hui et de demain, avec notamment un témoignage vidéo de Jean-Loup Chrétien sur la mission franco-soviétique PVH (Premier Vol Habité). Astronautes, représentants de l’industrie et de startups partageront leurs témoignages. De 11h45 à 12h45, l’astronaute de l’ESA Thomas Pesquet reviendra sur les missions Proxima et Alpha. Il exprimera également le regard qu’il porte sur l’exploration humaine lointaine et notamment sur le retour de l’Homme sur la Lune. L’astronaute de l’ESA Matthias Maurer partagera également son témoignage.

De 13h00 à 14h15, la conférence « Espace et Imaginaire » permet de tisser des liens entre les sciences spatiales et la culture. Des ponts existent entre les deux secteurs, notamment dans les domaines de la littérature et du cinéma. Clémence Dargent, Scénariste de la série « Ovni(s) », Emilie Cauquy, Cinémathèque française, Thierry Lefebvre, Spécialiste du septième art, Marion Montaigne, Auteure de « Dans la combi de Thomas Pesquet », et l’astronaute Jean-François Clervoy partageront leur point de vue sur le sujet.

De 14h30 à 15h30, est proposée une séquence intitulée « Espace et Société » avec entre autres la participation de l’astronaute Claudie Haigneré. La technologie spatiale est au service de notre planète, elle est une aide précieuse dans la lutte contre le changement climatique, la préservation des ressources naturelles et de la biodiversité. La donnée spatiale quant à elle permet de fournir une multitude de services au bénéfice de nos sociétés.

Enfin, de 15h45 à 17h00, une séquence est dédiée à l’exploration spatiale. Intitulée « Les routes du cosmos », elle réunit notamment Jacques Arnould, Expert Ethique du CNES, et les astrophysicien Francis Rocard et Sylvestre Maurice, spécialistes de la planète Mars.

AeroMorning.com