rossi-aero-mecanique-industrielle
Slider
Collins
previous arrow
next arrow
Slider

Perspectives positives

AeroMorning a interviewé le PDG du centre Air Formation, spécialiste européen de la formation des équipages.

AeroMorning : Prévoyez-vous un pic de formation au moment de la remise en marche de tous les avions au sol ?

Laurent Vallier : Oui. C’est déjà le cas pour certaines compagnies qui vont mettre en place des vols en Europe pour les fêtes de fin d’année. Nous formons actuellement les équipages de Volotea qui sont prévus de voler très prochainement. Une remise à jour de leurs compétences notamment en sécurité sauvetage est obligatoire.

AeroMorning: quelle évolution de la formation avec l’introduction de plus d’hybridation (électricité + hydrogène) ?

Laurent Vallier : La formation devra suivre le progrès des technologies des avions. Aujourd’hui l’EASA impose aux constructeurs de participer à l’élaboration des programmes de formations techniques pour tous nouvel avion en conception. La compétence des instructeurs devra être en phase avec les systèmes développés. Donc ils doivent être présents au plus près des bureaux d’études. Nous attachons une importance toute particulière à ce point. Nos instructeurs sont en relation étroites avec le BE de DAHER notamment pour l’évolution technique du TBM 940 et pour son nouvel avion, le KODIAK 100. AIR FORMATION est partenaire privilégié de ce constructeur régional.

Notre catalogue de formation 2021, développe une formation spécifique « Avion du futur » avec les connaissances actuelles des technologies employables (Intelligence artificielle, Motorisations, systèmes de communication et de données). Cette formation a pour objectif la connaissance des évolutions actuelles et futures des normes de trafic, de navigation, de pilotage et leurs implications sur les systèmes.

AeroMorning : Avec le Covid-19 qu’est-ce qui a changé au niveau de la formation du personnel navigant ?

Laurent Vallier : En ce qui concerne les exigences règlementaires : Rien. Par contre, une sensibilisation à la gestion des risques COVID pour les navigants et passagers a été mise en place par les compagnies aériennes. Des guides de bonnes pratiques ont été diffusés par l’EASA et IATA. (Gestion des passagers, désinfection cabines, …)

Pour nous, nous avons dû réduire le nombre de stagiaires à 4 par session de formation. Ceci afin de respecter un minimum de distance dans nos simulateurs. Ce qui entraine un surcoût de formation par personne. Nous avons aussi dû nous habituer à dispenser des formations avec un masque.

AeroMorning : Y a-t-il une ouverture vers des formations autres qu’aéronautique chez Air Formation ?

Laurent Vallier : Nous sommes en train de développer des modules de formation pour un Groupe industriel spécialisé dans le spatial. J’avoue de ce secteur m’intéresse car il est en pleine expansion avec le tourisme spatial qui se met en place doucement. De plus, les nouvelles technologies des avions sont issues des techniques du spatial qui sont maintenant éprouvées. Par exemple, la pile à combustible (hydrogène) a été utilisée en 1950 par la NASA sachant que sa date de création est 1839 par Sir William Grove.

AeroMorning : Comment voyez-vous les 3 prochaines années ?

Laurent Vallier : 2021 : AIR FORMATION installe son centre de formation de mécanicien agréé EASA PART 147 en Polynésie française. D’autres implantations internationales sont prévues mais restent confidentielles à ce jour. Actuellement nous développons la possibilité de dispenser des formations pratiques (Qualifications de Type) à distances depuis Blagnac. La digitalisation de la formation aéronautique est notre priorité. Nous sommes précurseurs dans ce domaine et nous travaillons avec les instances règlementaires sur ce sujet.

Nous étendons notre scope de formations aux hélicoptères.

Nous allons mener les projets d’investissement en matériels nécessaires qui ont été stoppés brutalement en 2020.

Dans les prochaines années, une profonde modification de la règlementation de la formation des mécaniciens avions est envisagée. Elle devrait être plus proche de la demande des clients (MRO). Nous suivons ce sujet avec attention.

2022 et 2023 : Des formations très spécialisées dans des domaines d’expertises bien précis. Nos stagiaires, notamment les plus compétents dans leurs domaines respectifs (PNT/PNC/MEC) veulent apprendre quelque chose de nouveau à chacune de nos rencontres régulières (En formation de Maintien de Compétences). Nous nous devons de pouvoir y répondre.

L’ouverture de nos services à de nouveaux marchés notamment d’Etat. Avec l’externalisation des formations souhaitée par les armées françaises, AIR FORMATION se positionne en tant que prestataire.

Pour conclure, les 3 prochaines années seront bien meilleures que la dernière. Propos recueillis par Nadia Didelot pour AeroMorning

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!