rossi-aero-mecanique-industrielle
Slider
Collins
previous arrow
next arrow
Slider

Nouvelle stratégie

La Direction de la maintenance aéronautique (DMAé) : un bilan positif après trois ans d’actions

Fer de lance du plan de transformation du Maintien en condition opérationnelle (MCO) aéronautique décidé par la ministre des Armées, la DMAé a fêté ses trois années d’existence le 18 avril 2021.



Guidée par l’objectif d’accroître durablement la disponibilité des aéronefs d’État, à coûts maîtrisés, la DMAé est devenue la clef de voûte du MCO aéronautique en refondant la stratégie contractuelle de soutien, en renforçant la coordination entre les Armées et les industriels et en initiant la rationalisation des systèmes d’informations.
Les 1 300 civils et militaires dont la diversité des profils, des métiers et des compétences constitue un véritable atout, ont d’ores et déjà permis en oeuvrant de concert avec les mécaniciens des unités de combat des Armées, d’augmenter de 20% la disponibilité des Tigre et de doubler celle de l’A400M.

Créée le 18 avril 2018, la DMAé satisfait les besoins des Armées en matière de maintien en condition opérationnelle et de maintien de la navigabilité des matériels aéronautiques de la défense afin de satisfaire les exigences de préparation opérationnelle et d’engagement des forces.

À ce titre, elle est chargée de l’acquisition de matériels et des prestations de MCO aéronautique pour les avions, hélicoptères, drones et équipements de mission de l’État (ceux des Armées et de la Direction générale de l’armement (DGA) mais aussi les hélicoptères des Douanes, de la Gendarmerie nationale et de la Sécurité civile).

La nouvelle stratégie de verticalisation des contrats de soutien mise en place consiste à regrouper pour chaque flotte les différents contrats existants en un seul et à le confier à un maître d’œuvre unique pour une longue durée et avec un périmètre d’actions couvrant l’intégralité de l’aéronef, incluant la fourniture de pièces et la gestion logistique des stocks. Ces caractéristiques permettent d’assigner aux industriels des objectifs plus ambitieux de performance à coûts maîtrisés.

Onze contrats « verticalisés » ont déjà été notifiés dont le Rafale, le Tigre et l’A400M. Une quinzaine de contrats supplémentaires est prévue en 2021 et 2022.

Pour amplifier les effets de ces nouveaux contrats, plusieurs plateaux permanents État-industrie ont été mis en place. Ils permettent un échange d’information quotidien entre les différents partenaires (forces, DGA, industriels étatique et privés…), garantissent la coordination des actions et accélèrent le processus décisionnel.

La DMAé et les Armées cherchent également à améliorer la mise en œuvre de la navigabilité étatique. Le plan d’actions validé vise, sans baisser le niveau de sécurité, à réduire la pression de ses exigences au profit de la disponibilité et de l’activité aérienne.

La DMAé a en outre lancé la transformation numérique et digitale du domaine. Celle-ci commence par la rationalisation des plus de 80 systèmes d’informations et outils logistiques hétéroclites actuels au travers du projet Brasidas, futur système d’information du MCO aéronautique. Son 1er incrément sera déployé mi-2022 sur les flottes Caracal et le Système de drones tactiques (SDT) Patroller.

Implantée sur 18 sites, la DMAé regroupe 1 300 civils et militaires dont la diversité des profils, des métiers et des expériences constitue un véritable atout pour conduire avec pragmatisme et détermination cette transformation d’ampleur.

Une réorganisation interne a été lancée pour renforcer durablement les compétences nécessaires, notamment en augmentant la stabilité du personnel et en offrant des parcours de formation adaptés au niveau d’expertise recherché.

La ministre a fait de la transformation du MCO une priorité, traduite notamment par l’augmentation des crédits dédiés à l’entretien programmé des matériels dans la Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, avec un objectif simple : « voler plus, voler beaucoup plus, voler toujours en sécurité ».

Même si les actions de la DMAé s’inscrivent nécessairement dans la durée, les premiers résultats obtenus sont très encourageants comme l’illustre le graphique ci-dessous.

Source: Ministère des Armées

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!