rossi-aero-mecanique-industrielle
Slider
previous arrow
next arrow
Slider

L’ISAE-SUPAERO confirme l’attractivité de ses formations

Copyright : ISAE SUPAERO

Toulouse, le 21 Octobre 2020

L’intérêt des candidats pour les nombreux cursus proposés par l’ISAE-SUPAERO ne se dément pas. L’Institut enregistre en 2020 une augmentation d’environ 11% de ses effectifs notamment sur les formations ingénieurs, masters et Mastères Spécialisés.

Le nouveau cursus ingénieur par apprentissage est un succès et accueille 30 étudiants. Il représente un véritable tremplin dans l’industrie aéronautique et spatiale mais pas seulement. Ainsi, 36% des étudiants sont en alternance dans des secteurs d’activité tels que l’énergie, les transports dont l’automobile ou encore le ferroviaire. Retour sur cette nouvelle formation avec le témoignage de Naval Group. 

Des recrutements étudiants en hausse pour la rentrée 2020

L’ISAE-SUPAERO confirme la qualité et le volume de ses recrutements et conserve, sur le concours Mines-Pont, sa 3ème place toutes filières confondues avec 189 étudiants recrutés.
Du côté des élèves polytechniciens, l’Institut enregistre cette année encore un recrutement record avec 39 élèves, qui ont choisi la formation ingénieur ISAE-SUPAERO comme école d’application. Augmentation également des étudiants en double diplômes en provenance d’universités internationales ou d’écoles partenaires en France (Sciences Po Paris, HEC) avec 6 nouvelles recrues.

Sur le plan des masters, l’Institut enregistre cette année un recrutement record (+50%) dans le Master Aerospace Engineering avec 139 étudiants inscrits dont 26% de jeunes femmes. La moitié de ces étudiants sont européens et l’autre moitié issus d’autres régions du monde, en
particulier d’Asie. Augmentation également dans les mastères spécialisés avec un effectif de 240 inscrits et une croissance de 50% du nombre d’étudiants français.

Les inscriptions d’étudiants internationaux de l’ISAE-SUPAERO n’ont pas été impactées par la crise du COVID-19 et l’Institut a même vu croître leur volume, confirmant ainsi l’attractivité au niveau mondial de ses masters et mastères spécialisés.

Les temps forts de la rentrée

En respect des contraintes sanitaires, l’Institut a dû s’adapter à une nouvelle organisation.

Ainsi, la rentrée des premières années a été maintenue en présentiel pour permettre aux nouveaux arrivants de participer à diverses activités destinées à assurer leur intégration (vol découverte, atelier fresque du climat, activité Low Tech, visites d’Aeroscopia et de la Cité de l’Espace, …).

Pour les deuxièmes et troisièmes années, les rentrées ont été marquées respectivement par leur participation à un parcours d’accompagnement à la construction de leur cursus et par un boot camp prenant la forme de simulation entretiens afin de les préparer à postuler sur des postes dans le secteur aerospace mais aussi en dehors de ce secteur.

Enfin, les rentrées des masters et mastères spécialisés ont été décalées d’un mois afin de faciliter l’arrivée des étudiants internationaux dans le contexte de la pandémie. 10% des étudiants, qui n’avaient pas obtenu leur visa à temps, ont pu effectuer leur rentrée et suivre les premiers cours à distance grâce au dispositif et outils d’enseignement hybride présentiel/distanciel mis en place par l’Institut.

Focus sur la nouvelle formation ingénieur en apprentissage

Destinée à former des ingénieurs capables d’assurer une interface efficiente entre les bureaux d’études et les chaînes de production, la formation Ingénieur en génie industriel pour l’Aéronautique et l’Espace par apprentissage a enregistré près de 500 dossiers de candidatures. 90 candidats ont été retenus pour les oraux pour au final admettre 30 apprentis.

Concernant le profil de ces candidats, 77% possèdent un DUT et 11% un BTS. Parmi eux, 27% sont des femmes. Ce nouveau programme offre l’opportunité à l’ISAE-SUPAERO d’élargir sa gamme de formations, aux entreprises de diversifier les profils de leurs ingénieurs et aux
étudiants titulaires d’un BAC+2 d’évoluer vers une formation ingénieur attractive par ses modalités pédagogiques et financières.

Les étudiants sont pour plus de la moitié en alternance en Région Occitanie (53% à Toulouse) et ont pour plus de la moitié une mission dans le secteur aéronautique et spatial. Pour autant, cette formation représente également un tremplin vers d’autres industries qui réclament des compétences similaires ; 36% des étudiants ont ainsi trouvé une alternance chez Siemens, Air Liquide, PSA, Schneider Electric, ….

Témoignage de Naval Group qui accueille un alternant ISAE-SUPAERO

Forte de 15 000 collaborateurs en France et à l’international, Naval Group intervient sur l’ensemble du cycle de vie des Navire de surface ou sous-marins jusqu’à leur démantèlement. Le groupe assure ainsi la conception, la construction et intégration des équipements jusqu’à leur maintenance et modernisation.

Chaque année, Naval Group accueille 400 alternants qui participent au maintien des compétences et au renouvellement des effectifs. L’entreprise prévoit d’ici 10 ans, un renouvellement de près de 50% de son effectif. Parmi les alternants qui émettent le souhait de rester dans l’entreprise, Naval Group propose des emplois à 50% d’entre eux.

Les secteurs aérospatial et naval possèdent des problématiques similaires notamment le développement de système de communication, l’optimisation de systèmes, les relations avec des institutionnels et états, etc. En effet, à l’instar des avions et hélicoptères, les sous-marins présentent des complexités techniques et technologiques semblables. Le travail se fait sur des séries limitées, sur des espaces réduits qui doivent accueillir des lieux de vie, dans un environnement très normé.

C’est donc naturellement qu’un rapprochement entre Naval Group et l’ISAE-SUPAERO s’est opéré et qu’un partenariat a été renouvelé.

« Ce qui nous intéresse dans le contrat par apprentissage qui nous lie à l’ISAE-SUPAERO, c’est de pouvoir faire monter progressivement en compétence l’alternant sur ces problématiques et équipements. Cela nous permet d’avoir des jeunes avec des technicités particulières de haut vol », explique Véronique Jaubert, Responsable Attractivité Campus Manager chez Naval Group.

Léni, un étudiant du nouveau cursus par apprentissage de l’ISAE-SUPAERO, vient de débuter son alternance chez Naval Group, qui prendra fin en 2023. Basé sur le site de Lorient où sont construits les sous-marins, il évoluera au sein du département système management de combat en charge de l’intégration de systèmes de communication à bord.

Source : ISAE-SUPAERO / Naval Group
www.isae-supaero.fr
www.naval-group.com

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!