rossi-aero-mecanique-industrielle
Slider
previous arrow
next arrow
Slider

l’interview de Anne Brachet, directrice générale Air France-KLM Engineering & Maintenance

Copyright : Air-france KLM

Toulouse , le 21 Octobre 2020

Selon un communiqué du 20 octobre 2020 d’Eurocontrol, Monsieur Eamonn Breman, qui en est le directeur général explique qu’ « avec 700 000 vols d’avions de moins qu’en 2019, le secteur du transport aérien français est très fortement touché par la pandémie. Les vols à destination et en provenance de la France ainsi que les vols intérieurs ont baissé de plus de 64% par rapport à l’année dernière et le nombre de passagers a chuté de 78%. Bien que le trafic ait quelque peu repris pendant l’été, il est à nouveau en recul. »

Ce que confirme Madame Anne Brachet, Executive Vice-President Air France-KLM Engineering & Maintenance depuis novembre 2016 et que nous avons interrogée sur l’impact du Covid-19 sur ses activités.

Pour mémoire, Madame Anne Brachet supervise toutes les activités de maintenance dans les pays suivants : France, Pays Bas, Etats-Unis, Singapour, Chine, Inde, et Dubai. La raison d’être des activités d’Air France Industries KLM Engineering & Maintenance (AFI KLM E&M) consiste à offrir un service compétitif pour les flottes du groupe tout en étant un acteur majeur de la maintenance aéronautique au service du transport aérien dans le monde entier.

Les missions d’Anne Brachet comprennent l’élaboration de la stratégie de l’activité « Engineering & Maintenance », et la définition du portfolio des produits et services. Elle définit également les investissements industriels pour optimiser l’efficacité des opérations et préparer le futur. Pandémie oblige, elle exerce ses responsabilités essentiellement depuis Paris et en visio, en attente que le trafic aérien redémarre.

En effet, en ligne avec ce qu’annonce Eurocontrol, elle précise que même si les activités de maintenance sont plus stables que le reste de la filière du Transport aérien, cette crise a fortement impacté l’activité MRO (Maintenance, Réparation et Révision) du groupe AFI KLM E&M, notamment dans les opérations de maintenance avion, moteurs et équipements.

Anne Brachet souligne que cette crise s’est faite en deux temps, d’abord en Asie, et en Chine en particulier, puis s’est produit un arrêt des activités des compagnies aériennes à 95% en Europe à partir du confinement. Dès l’été 2020, les vols ont commencé à reprendre, et il a fallu se tenir prêts à une reprise. Avec le durcissement des mesures à l’automne, la situation devient très mauvaise, avec l’Europe au centre de la crise. Et il y a une grande inconnue, la date de reprise. Les compagnies aériennes reportent autant que possible les visites lourdes en atelier, que ce soit pour la maintenance avion ou encore moteurs. Ces compagnies, pour assurer la continuité de leur activité et leur performance opérationnelle dans les meilleures conditions sont appelées à utiliser le « greentime » : le potentiel restant.

Ces solutions adaptées permettent aux compagnies de se concentrer sur la préservation de leur cash afin de préparer dans les conditions optimales leur reprise.

Pour les chiffres, Anne Brachet indique que la baisse d’activité représente de moins vingt à moins quarante pour cent selon les activités et le type de flotte. Ainsi l’arrêt des Airbus A380 dès les premières étapes de la pandémie a eu un gros impact en terme de baisse de charge, alors que la baisse a été moindre sur les avions de nouvelle génération comme les A350 ou les Boeing 787.

Quant aux services, Air FranceIndustries KLM Engineering & Maintenance est très présente pour toutes les compagnies aériennes, et s’adapte très fortement à chaque situation, avec des services flexibles, le développement continu de la maintenance prédictive, qui dans toute stratégie à moyen terme permet d’optimiser les performances et de réduire les coûts, un but très attendu par les compagnies aujourd’hui. Anne Brachet ajoute « On continue à innover, pas au même rythme, mais nous continuons, car c’est un atout « clé » pour nos compagnies mais aussi pour nos clients. » Et cela prépare aussi le futur.

Nous avons voulu savoir ce que représentait le plan de relance de l’Etat pour AFI KLM E&M. Les gouvernements néerlandais ou français ont supporté le Groupe avec des prêts bancaires ou des garanties de prêts, qui ont permis de faire face à une situation financière difficile.

En supplément des actions gouvernementales, le dispositif de temps partiel en France ou le système de « Support Now » aux Pays-Bas ont aussi aidé et continuent à surmonter la pandémie et son impact.

Soulignant l’importance d’engagement de ses équipes, Anne Brachet ajoute « En France, le support au transport aérien avec le système du temps partiel a préservé le cash par rapport à la masse salariale. Aujourd’hui nous faisons appel au temps partiel au maximum, mais en tenant compte et en nous adaptant à l’activité réelle ».

La stratégie adoptée par AFI KLM E&M, par son postionnement de MRO adossé à une se compagnie aérienne, permet une optimisation de la chaîne complète de maintenance.

La transformation digitale, la maintenance prédictive, la vision globale du marché, des produits et des services, mais encore avec le déveleppement de son réseau (comme récemment le partenariat signé avec Safran à Valenciennes permettent à AFI KLM E&M d’être dans les acteurs de pointe du marché de la maintenance aéronautique).

Ce positionnement MRO d’une compagnie aérienne est un grand atout qui permet au groupe d’être le deuxième acteur mondial de la maintenance aéronautique. Les équipes qui travaillent chez AFI KLM E&M connaissent et comprennent les contraintes et les enjeux d’une compagnie aérienne, leur permettant d’adapter leur offre et proposer des solutions à leurs clients. Chaque opération de maintenance est examinée au cas par cas, à un tarif raisonnable et efficace opérationnellement, avec une grande disponibilité, l’échange et le transfert de savoirs au sein d’une communauté. Pour ses clients possesseurs de Boeing 787 par exemple, AFI KLM E&M a mis en place des « Operators Conference», proposant des conseils et partages d’expériences sur des sujets d’ingénierie, fidélisant les clients. « On revendique une approche pragmatique centrée sur les problèmes opérationnels. On continue de travailler fortement sur ces sujets, c’est un axe majeur pour nous, et la maintenance prédictive nous tire vers le haut » nous confie la Vice Présidente.

Fière d’appartenir à un groupe avec de nombreuses femmes à des postes de responsabilité, telles que Anne-Marie Couderc, présidente du Conseil d’Administration d’Air France KLM, Anne Rigail, Directrice Générale d’Air France, Nathalie Stubler, CEO de Transavia pour ne citer qu’elles, Anne Brachet affirme qu’en France, il est possible de diriger une entreprise quand on est une femme, comme le montre leur exemple.

Anne Brachet rappelle que de très nombreuses actions dans les écoles sont menées régulièrement, pour inciter les femmes à rejoindre des métiers techniques, pour informer sur les parcours. Elle se réjouit de voir les chiffres de la parité féminine monter, un combat de tous les jours.

Nadia Didelot pour AEROMORNING

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!