previous arrow
next arrow
Slider

Les membres de NAE visent l’Europe

actualite-news-aeronautiques-spatiales

Les membres de NAE visent l’Europe pour leurs programmes de Recherche Technologies et Innovations

Rouen, le 26 mai 2020 – Dans le cadre de sa stratégie 2020-2022, NAE densifie sa présence et son réseau à l’international pour faciliter l’accès des programmes d’innovation au financement européen et accélérer le développement de ses industriels et laboratoires.

L’enjeu de compétitivité impose aux entreprises de garder une longueur d’avance, de se différencier sur le plan technologique et donc de développer toujours plus de Recherche Technologies Innovations (RTI). « Renforcer sa Recherche & Technologie pour se diversifier encore plus par l’innovation est un objectif d’autant plus impérieux pour réagir face à la crise économique que nous traversons » souligne Philippe Eudeline, Président de NAE.

Cet objectif est freiné par la diminution des subventions au niveau national et doit prendre en compte un retour sur investissement long pour la RTI dans les secteurs d’activités de l’aéronautique, du spatial et de la défense, d’où l’importance d’intégrer les opportunités RTI dans une feuille de route stratégique globale.

Deux leviers majeurs ont été identifiés :

  • La recherche de financements en subvention qui est plus important au niveau européen afin de diminuer le risque encouru ;
  • Le développement d’un éco-système facilitant l’émergence et le développement de cette RTI (industriels, laboratoires, partenaires, veille…).

Recherche de financements européens

S’ils sont plus importants qu’au plan national, les financements européens n’en sont pas moins complexes : NAE a donc pour objectif de faciliter l’obtention de ces fonds européens, via des actions ciblées :

  • La connaissance des mécanismes européens en tissant un réseau de partenaires-consultants experts dans le domaine, en renforçant les liens avec la cellule Europe de la Région et en dédiant une ressource sur la veille et la compréhension de ces mécanismes en partenariat avec le CORIA (laboratoire de l’INSA Rouen Normandie, Université de Rouen et CNRS)
  • L’identification et la reconnaissance de la filière par une présence renforcée dans les réseaux européens[1] et par le pilotage de projets européens
  • Le dépôt de projets européens, l’objectif étant d’accéder aux appels d’offres RTI européens (comme H2020 et demain Horizon Europe, Cleansky[2]…) et de se positionner sur les futurs programmes RTI dans les secteurs de l’aéronautique, de l’espace, de la sécurité et de la défense.

Dans ce sens, NAE a focalisé ses efforts sur le programme européen CLEANSKY qui vise à réduire l’impact environnemental de l’aéronautique au travers de différentes solutions technologiques qui permettront de diminuer l’émission de CO2, de NoX ou encore les émissions polluantes de bruit.

Les membres de NAE possèdent déjà quelques succès. On notera notamment le groupe GCA pour la réalisation de maquettes de soufflerie aerodynamiques ou FACTEM pour le développement de casques de cockpit utilisant la technologie LiFi (communication sans fil basée sur l’utilisation de la lumière)[3].

Plus récemment, le CORIA (laboratoire de l’INSA Rouen Normandie, CNRS et Université de Rouen Normandie) s’est distingué en remportant trois projets sur les deux derniers appels à projets CLEANSKY :

  • STREAM – « Simulation of Turbulence and RoughnEss in Additive Manufactured » (Simulation de turbulence et rugosité en fabrication additive) :

Le but est de simuler les écoulements et les transferts de chaleur dans des échangeurs thermiques conçus par fabrication additive pour accroître leur performance. Le projet intègre avec une complexité croissante des géométries innovantes et des simulations de mécanique des fluides numériques tridimensionnelles.

Ce projet s’est trouvé renforcé en mars 2020 par le projet H2020, CoEC – « The Center of Excellence in Combustion » (Centre d’Excellence en Combustion), constituant un consortium des institutions leaders dans le domaine de la simulation numérique de la combustion et du calcul haute performance. CoEC s’inscrit dans la feuille de route européenne pour un bilan net nul en 2050 des émissions de gaz à effets de serre. Ces deux projets se rejoignent pour accroître la performance de la simulation multiéchelle d’écoulement complexe.

  • LOOPS – « Low NOx / low sOot injection system design for sPinning combuStionTechnology » (Conception de système d’injection bas NOx et suies pour les technologie de combustion giratoire) :

Le projet LOOPS ambitionne de concevoir, construire, tester et modéliser des systèmes d’injection avancés pour la combustion giratoire à basse émission d’oxydes d’azote et de suies. Le projet repose sur le concept d’injection multipoint qui a fait ses preuves en termes de faibles émissions de NOx et poursuit l’objectif de réduire simultanément les autres émissions polluantes.

  • CHAiRLIFT – « Compact Helical Arranged combustoRs with lean LIFTed flames » (brûleur hélicoïdal compact avec des flames pauvres suspendues) :

Le principal objectif de ce projet est l’évaluation du concept d’un système de combustion innovant permettant aux futurs moteurs d’atteindre un fonctionnement ultra-pauvre et bas NOx pour satisfaire les objectifs de la trajectoire ACARE 2050 (ACARE Flightpath 2050).

Développement d’un éco-système fédérateur pour propulser la RTI régionale au niveau européen

NAE déploie un dispositif baptisé « Joyaux » qui regroupe des PME ou laboratoires membres de NAE, possédant une technologie ou un savoir-faire différenciant, désireux de renforcer leur Recherche et Technologie/Développement via une stratégie sur le long terme, et de se positionner au niveau européen en allouant des ressources spécifiques à cet effet. A ces entreprises ou laboratoires, NAE propose une série de trois ateliers, un appui individualisé, du networking au niveau européen et le recours à des experts, en particulier pour le montage de dossier.

Le dispositif Joyaux comporte déjà une première grappe qui regroupe 8 entreprises et laboratoires : Areelis Technologies (76) pour son expertise en mécanique des fluides et thermique, Arelis Normandie (76) pour la conception et l’intégration de solutions électroniques de haute Technologie, Calip Group (14) pour la technologie de soudage par friction malaxage FSW, le laboratoire Coria (76) pour les mécanismes physiques et les procédés menant à la réduction des émissions polluantes dans les systèmes réactifs, Heatself (76) pour la conception et la fabrication de cablês chauffants intelligents, Ingeliance (76) pour ses activités d’ingénierie, simulation numérique et conception mécanique l’ISPA (61) pour son expertise en Plasturgie et Matériaux composites et Power System Technology (61) pour son expertise dans l’électronique de puissance.

L’objectif de l’action « Joyaux » est de pouvoir structurer en six mois un projet idéal pour les financements européens, les clés de lecture au travers d’outils de veille technologique et d’acteurs ainsi qu’une meilleure connaissance des financement européens avec un ciblage de call européen dédié.

Télécharger un visuel : https://zupimages.net/viewer.php?id=20/21/66si.jpg

Stéphanie Yon Courtain, Eurodéputée et Philippe Eudeline, Président de NAE

Contact presse NAE

Emeline Barbé – 06 87 76 17 23 – emeline@eb-conseil.net

A propos de NAE :

NAE est le réseau des acteurs de l’aéronautique, du spatial, de la défense et de la sécurité en Normandie. Fondée en 1998 et présidée par Philippe Eudeline, l’association NAE est aujourd’hui constituée de 160 membres : des grands groupes industriels, plusieurs aéroports et une base militaire, de nombreuses PME / ETI, des start-up, des laboratoires de recherche et des établissements d’enseignement. La filière représente globalement plus de 21.500 salariés pour 3,7 milliards d’Euros de chiffre d’affaires en 2018 en Normandie. NAE est membre du GIFAS et du GICAT. www.nae.fr


[1] CE (commission européenne), EDA (Europea Defense Agency), EACP (European Aerospace Cluster Parternship), ENDR (European Network of Defence-related Regions), ECCP (European Cluster Collaboration Platform)

[2] Partenariat public-privé européen aéronautique pour le développement de nouvelles technologies nécessaires pour « un système aérien propre, innovant et concurrentiel ». Les objectifs annoncés sont une diminution de la pollution (CO2 et Nox) et du bruit.

[3] Le principe du LiFi repose sur le codage et l’envoi de données via une modulation d’une source lumineuse (luminaire) de manière totalement imperceptible à l’œil, et selon un protocole bien défini et standardisé.

Source NAE

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!