Liebherr Aerospace
PARIS AIR FORUM 2023
rossi-aero-mecanique-industrielle
bandeau-liebherr-aerospace-2017-698x86.jpg
Groupe-Liebherr-aeromorning.com
Slider
Collins
previous arrow
next arrow
Slider

L’ENAC rejoint le groupe ISAE

L'Enac@AeroMorning

L’ENAC (Ecole Nationale de l’Aviation Civile) rejoint le groupe ISAE (Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace)

L’ENAC est une école construite sur un modèle original, qui rassemble en un même endroit la formation de la plupart des acteurs du Transport Aérien dont une école de pilotage.

Sous la tutelle de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile), l’ENAC forme des techniciens, des ingénieurs et des pilotes au profit des compagnies aériennes, des constructeurs aéronautiques, des aéroports et des équipementiers. L’impératif de sécurité du Transport aérien requiert un niveau d’excellence à toutes ses formations.

Etudiants ou apprentis en formation continue, à Montpellier ou à Toulouse, les formations de contrôleurs aériens, électroniciens, techniciens, pilotes de ligne, ou les mastères spécialisés apportent le soutien au rayonnement de l’industrie française dans le monde.

Depuis cette année l’ENAC déploie 95 doctorats en propre.

Avec 9 centres en France, 31 programmes de formation, 500 enseignants et instructeurs, 60 enseignants chercheurs, 1800 élèves dont 600 diplômés par an, 3500 stagiaires en formation dans le monde, 26 000 alumni, 100 avions, un incubateur de start-ups, l’ENAC apporte des clés favorables à son adhésion de membre associé à l’ISAE tout en gardant sa propre identité en termes de positionnement et de marque à l’international.

Ce travail de rapprochement de l’ENAC avec l’ISAE ne date pas d’hier. Depuis 2018 de nombreuses actions communes ont renforcé leur connaissance mutuelle, via des formations communes, des rencontres sportives, des meetings aériens, où les étudiants des différentes écoles du groupe œuvraient de concert.

L’ENAC, et les autres écoles du groupe ISAE constatent qu’elles ont une révolution à porter en termes de transition écologique du domaine de l’aviation, un enjeu majeur qui nécessite que l’ensemble du secteur se mobilise.

Il s’ensuit une transformation de l’enseignement qui souligne l’intérêt de l’école à rejoindre l’ISAE dans une logique de rassemblement des forces.

Les relations entre l’ENAC et les industries sont fortes et l’Ecole bénéficie de leur soutien pour des formations coordonnées.

L’ENAC est très centrée sur le transport aérien, les opérations d’exploitation, dimensions très utiles aux autres formations ISAE qu’elle complète.

Avec cette alliance, le groupe ISAE se renforce pour affronter la compétition mondiale de la formation, qui s’endurcit d’où l’importance de rassembler les forces pour faire face, être plus visibles et multiplier les liens avec la recherche et le spatial.

Le Groupe ISAE, lui, compte 65000 étudiants, 4000 ingénieurs, 2000 employés dont 1200 ingénieurs diplômés par an, 160 universités partenaires, 70 000 alumnis. Concrètement l’ISAE constitue la force principale de formation au domaine aérospatial, avec un réseau de diplômés très forts, colonne vertébrale en matière de cadres de l’enseignement aéronautique et spatial.

Le produit du groupe, « l’ingénieur à la française », est un modèle qui a fait ses preuves, car le plus complet, ayant bénéficié d’une formation riche et équilibrée, ouverte sur le monde. Au-delà de la formation scientifique, mécanique, électronique, informatique, facteurs humains, le groupe assure une formation humaine, indispensable dans nos sociétés aujourd’hui.

Le Groupe porte la formation aux enjeux du développement durable et y est fortement engagé. Les réflexions sont menées collectivement.

Le nouvel enjeu du moment, qui mobilise des compétences est la décarbonation de l’aviation. Le groupe ISAE change donc de braquet, avec un objectif non plus à 2% mais la plus complète possible.

Cet enjeu offre des perspectives enthousiasmantes aux étudiants pour inventer de nouvelles générations d’avions afin de répondre à ces nouveaux défis.

L’aéronautique est une filière toujours aussi dynamique malgré la crise notre jeunesse n’a pas arrêté de rêver à l’aéronautique,  avec pour résultat que les écoles recrutent toujours autant d’élèves, quantitativement et qualitativement.

Une formation d’ingénieur par apprentissage a aussi été ouverte à l’ENSMA (Ecole Nationale Supérieure de Mécanique Aéronautique) à Poitiers appartenant au groupe ISAE  et une autre  à SupMeca groupe ISAE  à Saint Ouen bientôt.

48 nouveaux apprentis sur cent candidats ont rejoint cette formation.

Les insertions dans l’emploi sont similaires à celles des années précédentes, avec 70% de CDIs (Contrats à Durée Indéterminée). On observe une baisse de la part de l’aéronautique civile compensée par le spatial, la défense, la sécurité, l’énergie, les technologies de l’information qui ont contribué à fournir une insertion satisfaisante pour les étudiants et apprentis.

Quant aux perspectives chiffrées sur les besoins 2022 du Gifas, elles sont très positives car nous sommes revenus dans un contexte très favorable avec des besoins importants, et une tendance d’environ 15 000 recrutements sur l’année, hors apprentis.

Philippe DUJARIC, Directeur Affaires Sociales et Formation du GIFAS explique que tous les secteurs recrutent, le civil, les hélicos, les avions d’affaire, la défense, le spatial. Pas mal d’événements autour de l’emploi et de la formation aéronautique ont lieu et une très bonne année en matière d’apprentissage se prépare.  

L’envie du métier d’ingénieur en France tient bon, reste une valeur sûre dans la tête des parents.

Une importance et une attention toute particulière est donnée à la mission de féminisation, et le groupe ISAE prévoit de mener des actions pour attirer les jeunes filles vers les métiers aéronautiques. Aujourd’hui, beaucoup d’employeurs, à cursus égal privilégient l’embauche de femmes, mais les chiffres augmentent peu et restent sous la barre des 25% d’embauches de femmes, lié au pourcentage féminin dans les écoles.  La crise du Covid n’a rien arrangé. La diversité sociale est aussi une priorité pour le groupe ISAE et le GIFAS.

Cette intégration de l’ENAC au groupe ISAE permettra une meilleure coordination des actions, des réflexions conjointes, la mise en place d’actions communes sans fusion organique, au bénéfice des entreprises du secteur.

Il s’agit d’une situation gagnante pour les élèves, l’industrie aéronautique et la décarbonation de l’avion et favorable au groupe ISAE ainsi qu’ à chacune de ses composantes. Nadia Didelot pour AeroMorning

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!