rossi-aero-mecanique-industrielle
Slider
Collins
previous arrow
next arrow
Slider

La contribution du spatial face aux enjeux de l’eau

cnes-logo-aeromorning.com

Du 20 au 22 janvier 2021, se tient la deuxième édition du colloque sur les contributions du spatial face aux enjeux de l’eau, organisé par la SHF et le CNES, en partenariat avec Artelia. L’événement s’inscrit dans le cadre du programme préparatoire SWOT-aval, soutenu par la France au travers d’un financement du Programme d’Investissements d’Avenir. Le colloque a été inauguré par Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, qui dans son discours d’ouverture est revenu sur l’apport des technologies spatiales dans le suivi et la gestion de cette ressource, bien commun de l’humanité. C’est pourquoi, la gestion quantitative et qualitative durable de l’eau et la maîtrise du changement global sont au cœur des 17 Objectifs de Développement Durable à l’horizon 2030, adoptés par les pays de l’ONU et de l’Accord de Paris signé en 2015. 

Les futures missions spatiales du CNES dans le domaine de l’eau sont très ambitieuses. Elles s’attachent à compléter la capacité de l’observation de la Terre à renseigner chacune des principales composantes du cycle de l’eau. On peut par exemple évoquer les missions dédiées à l’évaporation avec TRISHNA, les débits avec SWOT et SMASH, l’humidité du sol avec la suite de SMOS qui cumule déjà 11 ans de données en orbite, les stocks d’eau avec MARVEL et les modèles numériques de terrain à très haute résolution avec CO3D.

SWOT, mission altimétrique franco-américaine dont le lancement est prévu en 2022, est d’une importance capitale. Elle est la première qui soit dédiée spécifiquement au suivi des surfaces en eau continentales, avec une précision sans équivalent sur les niveaux d’eau. Le CNES, en partenariat avec les laboratoires, les centres de recherche, l’industrie, en particulier les PME/PMI, a donc mis en place un programme préparatoire SWOT-aval autour de l’hydrologie spatiale, qui structure les communautés scientifiques et utilisatrices autour d’enjeux communs. Les réalisations de SWOT-aval sont nombreuses et s’appuient sur le pôle thématique Theia dédié aux surfaces continentales. Suivi des niveaux d’eau par altimétrie sur plus de 11.000 points dans le monde et évolution des surfaces enneigées en sont deux exemples, intégrés dans le service Land Monitoring de Copernicus. D’ici 2022, d’autres initiatives proposeront un suivi opérationnel des surfaces en eau, des variations de volume des réservoirs, ainsi que de la qualité des eaux. Toutes ces données multi-missions et multi-sources seront libres d’accès et centralisées sur la plateforme Hydroweb-NG, dédiée à l’eau.

L’ambition du CNES est d’appliquer un tel schéma à d’autres missions spatiales comme TRISHNA et CO3D, afin de faciliter et favoriser l’articulation entre les infrastructures spatiales et les usages. C’est aussi dans cet esprit que le CNES est à l’origine du Space Climate Observatory (SCO) créé lors du One Planet Summit en 2017. Avec le SCO, les données satellitaires sont en accès libre et gratuit et sans limitation de temps pour suivre les impacts du changement climatique.

Source : CNES

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!