rossi-aero-mecanique-industrielle
Slider
Collins
previous arrow
next arrow
Slider

Innovation Drones en Normandie

Innovation Drones en Normandie : Lancement du projet DESIHR : Drones en Essaim pour la Surveillance des sites Industriels à Hauts Risques

Rouen, le 31 mai 2021 – Lors d’un incendie industriel, des substances potentiellement dangereuses peuvent être émises à  l’extérieur du site par transfert atmosphérique. Pour caractériser leur impact éventuel, il est indispensable de recueillir au plus vite et de façon fiable les données relatives aux conséquences de l’événement sur l’environnement et sur la population[1]. Des campagnes de mesures et prélèvements sont alors nécessaires. Elles nécessitent cependant de connaître les substances émises ainsi que les zones de retombées pour construire un plan d’échantillonnage adéquat. C’est à cet enjeu que répond le projet DESIHR (Drones en Essaim pour la Surveillance des sites Industriels à Hauts Risques). Retenu dans le cadre de l’ANR RA-SIOMRI[2], il est porté par six partenaires : Ineris (coordinateur), ULHN (GREAH/LITIS), ESIGELEC (IRSEEM), Atmo Normandie, Squadrone System et Normandie AeroEspace (NAE), et bénéficiera de l’appui du Centre d’Innovation Drones Normandie (CIDN).

DESIHR – Drones en Essaim pour la Surveillance des sites Industriels à Hauts-Risques

À la suite de l’incendie de Lubrizol 2019, les exploitants de sites industriels Seveso « seuil haut » ont l’obligation de disposer, pour la phase de suivi immédiat, de capacités de prélèvements et d’analyses adaptées aux substances potentiellement mises en jeu et pouvant conduire à des impacts sur les milieux. Cette obligation a été étendue aux exploitants de sites SEVESO seuils bas et d’entrepôts[3]. Ces campagnes nécessitent cependant de connaître les substances émises ainsi que les zones de retombées pour construire un plan d’échantillonnage adéquat.

Le projet DESIHR est un projet de recherche portant sur le développement d’outils et méthodes innovantes permettant d’identifier et caractériser les polluants industriels atmosphériques. L’objectif est de fournir des données pour développer des cartographies prédictives de propagation de substances dangereuses qui pourraient contaminer les milieux.

Il repose sur l’utilisation d’une flotte de drones capable d’adapter son plan de vol selon les informations acquises afin de remplir deux types de missions liées aux incendies industriels :

La première consistera à se positionner dans l’axe de dispersion du panache de fumée à des distances croissantes de la source afin de réaliser des prélèvements et caractériser les substances présentes. La seconde visera à acquérir des images vidéo du panache dont les traitements permettront de déterminer différents paramètres utiles à sa modélisation.

Le projet DESIHR est multidisciplinaire : il rassemble des compétences en risques industriels, gestion de crise, qualité de l’air, informatique distribuée, intelligence artificielle, robotique, automatisme, asservissement, mécanique, métrologie des polluants  atmosphériques, analyse d’image et modélisation atmosphérique.

Pour couvrir ces champs d’expertise, six partenaires sont impliqués directement dans le projet : deux partenaires académiques (Université Le Havre Normandie, Ecole d’ingénieurs ESIGELEC)un EPIC (Ineris – Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques), un partenaire industriel (Squadrone System), ATMO Normandie (association agréée de surveillance de la qualité de l’air en Normandie) et NAE (filière aéronautique, spatial défense et sécurité en Normandie).

DESIHR bénéficiera de l’appui des membres du Centre d’Innovation Drones Normandie (CIDN) qui réunit sept acteurs fondateurs, parmi lesquels figurent déjà deux partenaires du projet : ULHN et NAE. Le CIDN a pour vocation de positionner la Normandie comme un territoire d’excellence pour le développement de solutions « Drones ». Ainsi, dans le cadre du projet, il offrira l’accès à certains matériels mutualisés (drones, simulateurs de vol…) et à certaines de ses ressources (zones de vol indoor/outdoor, ingénieurs d’étude…).

Des solutions innovantes à spectre plus large que Seveso

Le projet permettra d’offrir à court terme des solutions innovantes pour améliorer la gestion des  situations accidentelles. Il permettra à des prestataires, comme par exemple ceux faisant partie du RIPA, de les proposer à des exploitants de sites Seveso ou d’entrepôts afin de remplir leurs obligations réglementaires ou de fournir des données à d’autres acteurs de la crise et du post-accident (SDIS, CASU, AASQA[4]). Par le biais du CIDN et ses relations de proximité avec les acteurs industriels du Grand  Port Maritime du Havre, le projet pourra directement s’adresser à l’ensemble des industriels classés Seveso.

Ces solutions pourraient être étendues à d’autres problématiques industrielles : les émissions       industrielles atmosphériques canalisées ou diffuses, les émissions des bateaux…

Prévu pour une durée de 24 mois, le projet DESIHR représente un coût total de 308 199 euros dont une aide de l’ANR s’élevant à 112 000 euros.

Source : NAE

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!