rossi-aero-mecanique-industrielle
Slider
Collins
previous arrow
next arrow
Slider

IDEA, une reprise après COVID pleine d’ambition

Toulouse le 21 mai 2021

IDEA, qui propose des solutions logistiques sur mesure et globales est une coopérative couvrant la logistique, l’emballage, le transport industriel, la logistique vrac, et le shipping. Monsieur Jean-Baptiste Bernicot, directeur Innovation, a répondu aux questions d’AeroMorning.

AeroMorning: La Covid a dû avoir un impact sur l’activité du Groupe IDEA et la reprise post COVID en aura un autre.

Comment IDEA s’est-il adapté à la crise tout en préparant la reprise?

Jean-Baptiste Bernicot:

On a d’abord travaillé sur le volet social, pour lequel il était important de redéployer les équipes opérationnelles sur les activités autres que l’aéronautique (Défense, naval, …) afin de minimiser les répercussions sur notre personnel. Les dispositifs étatiques comme l’Activité Partielle Longue Durée (APLD) nous ont par ailleurs beaucoup aidé. La baisse d’activité a été contenue.

Ensuite nous avons continué des projets innovants déjà lancés, pour lesquels nous ne souhaitions pas lever le pied. On a accéléré de ce côté là tout en mettant le frein sur les opérations.

Celà a envoyé des signaux positifs sur l’avenir à nos collaborateurs et à nos partenaires avec lesquels nous n’avons pas décalé nos investissements sur l’innovation. On a maintenu les projets et les liens afin d’être prêts pour la reprise post-Covid. Aujourd’hui la logistique doit se tenir prête. Nos clients ont besoin de solutions matures qui aident à la reprise afin de redémarrer mieux, plus vite, etc. Pour celà différentes mesures ont été prises.

Jean-Baptiste Bernicot

Nous avons mis en place des équipes engagées sur le déploiement de solutions de mobilité autonomes (AGV automated Guided Vehicle) pou plus de flexibilité et de productivité, nous avons sécurisé les manutentions à risque pour les rentrées et sorties des gros gabarits comme des tronçons d’avion. Pour celà nous avons développé un dispositif de mur virtuel dans le but de prévenir les chocs durant la manutention. Celà doit amener à réduire le stress des opérateurs tout en sécurisant le matériel et les produits du client.

Nous avons développé un outil de traçabilité des opérations de manutention désormais enrichi d’une fonction de géolocalisation des objets transportés. Avec l’internet des objets (IoT) nous pouvons suivre en temps réel les déplacements et en optimiser les impacts (moins de gasoil).

Nous souhaitons maintenant introduire de la cobotique (robotique collaborative) pour faciliter la vie de tous les jours à nos employés.

Sur des métiers très spécifiques nous développons une plateforme de formation virtuelle immersive, qui permet avec un casque de réalité virtuelle de voir la manutention. Conducteurs et guideurs sont ainsi confrontés aux scénarios de la vie réelle.

Toutes ses actions sécurisent la logistique et réduisent le stress des opérateurs.

AeroMorning: Quels sont les éléments différenciants d’IDEA dans le monde de la logistique ?

Jean-Baptiste Bernicot : L’acteur de référence en logistique aéronautique est DAHER et c’est grâce à la confiance qu’il nous ont donné en nous confiant le périmètre de Airbus Nantes et St Nazaire que nous pouvons, sur la durée engager ces projets d’innovation. Il y a d’autres acteurs logistiques qui viennent d’horizons différents (Logistique internationale, généraliste ou issue du secteur du facility management).

Notre valeur ajoutée porte sur notre capacité à organiser des logistiques à forte complexité en combinant 3 métiers (logistique, transport, et emballage) aidé en cela par une forte digitalisation de nos opérations et de nos solutions de pilotage.

Nous sommes sur une industrie en très forte mutation, dans un métier qui se réinvente beaucoup et les transitions, les transformations, toutes les évolutions donnent beaucoup de poids aux flux industriels. Cette industrie fait face à de beaux défis de flexibilité, de productivité, avec beaucoup d’opportunités technologiques comme l’intelligence artificielle, la data, qui seront un prochain projet d’exploration du Groupe IDEA. Nous sommes sur un métier situé au cœur d’évolutions vraiment intéressantes. Cela représente aussi une réelle attractivité pour l’emploi car de nouveaux métiers émergeront. Par exemple nous aurons besoin d’opérateurs de flottes de moyens autonomes, de personnels rompus à l’Internet des Objets, ou des formateurs en réalité virtuelle. Un renouvellement des métiers très intéressant est en cours dans le Groupe IDEA, entre détenteurs de savoir-faire et « digital natives ».

Le défi est d’assurer un équilibre entre les détenteurs de savoir-faire et les « digitals natives », qui doivent apprendre « des faiseurs » et du terrain pour pouvoir apporter leur contribution digitale.

Humainement, notre priorité logistique est de développer l’employabilité et l’intégration de nos opérateurs.

Le Groupe IDEA est également très impliqué sur la transition énergétique et demain nous nous positionnons en producteur, transporteur, utilisateur d’énergie décarbonnée (bio gaz, hydrogène).

Tout cela représente des atouts pour le Groupe IDEA face à ses concurrents, qui évoluent aussi dans cet environnement de technologies en évolution

AeroMorning: IDEA Groupe, la holding du Groupe IDEA, est une société coopérative (SCOP), comment cette structure accompagne-t-elle le développement du groupe ?

Jean-Baptiste Bernicot: IDEA est un groupe coopératif. Avoir une holding en SCOP nous permet d’être et rester indépendants. C’est aussi un état d’esprit, insufflé à tous les niveaux, qui nous amène à aborder les sujets de manière collaborative et partenariale.

Pour se financer, le Groupe IDEA doit s’appuyer sur les banques et démontrer des plans stratégiques fiables à 5 ans. Construire le prochain plan en plein Covid avec 200 managers, les fonctions support et opérationnels nous a permet de définir des objectifs réalistes, clairs et compréhensibles par les banques, les clients et les collaborateurs.

Nous sommes 1400 salariés pour un chiffre d’affaires de 150 millions d’euros.

AeroMorning: En ce qui concerne le numérique pour le monitoring des données logistiques, que fait plus précisément le Groupe IDEA dans ce domaine?

Jean-Baptiste Bernicot: L’IOT (Informatique des Objets) nous l’avons abordée sous deux angles:

Pour prendre l’exemple d’un acteur de la défense, les flux intercontinentaux et pour certains éléments sensibles, une tâche de suivi (« smart pack ») doit être assurée durant le transport. La solution du Groupe IDEA suit l’évolution de la température, de l’humidité, des chocs, des inclinaisons et de la position du colis en s’adaptant à la 5G, 3G ou autre. Au final, quand bien même il n’y aurait pas de communication possible, on peut avoir l’historique grâce aux capteurs intégrés.

AGV automated Guided Vehicle

Ensuite sur des sites industriels de grande dimension, on bouge beaucoup de choses, en intérieur ou en extérieur. Pour cela nous utilisons des objets connectés de telle façon qu’ils puissent être suivis de façon continue entre l’intérieur et l’extérieur.

AeroMorning: Avec la reprise, le développement du commerce en ligne, comment le Groupe IDEA envisage-t-il son avenir?

Jean-Baptiste Bernicot:

Tout en restant ancrés sur l’industrie, il y a des secteurs nouveaux qu’on peut viser.

Nous avons fléché tout ce qui est logistique urbaine et notamment comment livrer dans de bonnes conditions le dernier kilomètre. Nous avons déjà répondu à un appel à projet et nous déployons actuellement avec la Poste des solutions de logistique urbaine. Nous utilisons ce que nous avons développé pour les avions ou les bateaux, en l’adaptant aux spécificités de la logistique urbaine.

Nos activités ont aussi du sens pour le secteur du bâtiment et la logistique de chantiers. On le voit, les axes de développement du Groupe IDEA sont pluriels.

AeroMorning: votre projet a été labellisé par le Pôle de Compétitivité EMC2.

et vous êtes lauréat du fonds de soutien à la modernisation, la diversification et au verdissement des procédés de la filière aéronautique, lancé en septembre 2020 par l’Etat français.

Selon vous, qu’a fait le Groupe Idea pour mériter ce résultat ?

Jean-Baptiste Bernicot:

Nous sommes reconnus sur le territoire pour notre capacité à co-construire l’innovation et à ce titre nous avons souhaité labelliser notre projet auprès du Pôle de Compétitivité EMC2. Le retour du jury a été très utile et cela a été un gage de crédibilité vu de de la Task Force régionale portée de la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) pour devenir lauréat du fonds de soutien de l’Etat français.

Ce qui a convaincu est que le Groupe Idea présente des solutions avec un bon niveau de maturité et des idées claires de cas d’usage. Nous sommes cohérents sur la partie collaborative, essentiellement en région Pays de la Loire où nous utilisons un écosystème local. Nous avons été choisis pour l’animation du territoire Pays de la Loire et le partage des différentes expériences. Et nous y déployons de l’énergie pour le bien commun du territoire.

En résumé, la chaine de valeur de la logistique est en pleine évolution du fait de l’introduction de nouvelles technologies et le Groupe Idea entend être un acteur significatif des changements en cours. Nadia Didelot pour AeroMorning

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!