rossi-aero-mecanique-industrielle
Slider
previous arrow
next arrow
Slider

Appel de l’ACI et de l’IATA aux gouvernements

international-air-transport-associationLogo IATA

L’ACI et l’IATA demandent aux gouvernements de supporter les coûts des mesures de santé publique

Montréal – Le Conseil international des aéroports (ACI) mondial et l’Association du transport aérien international (IATA) ont demandé aujourd’hui que les coûts liés aux mesures de santé publique visant à atténuer la propagation des maladies transmissibles soient pris en charge par les gouvernements.

L’effet de la pandémie COVID-19 sur l’industrie et l’économie en général a provoqué l’arrêt de l’aviation au niveau mondial, entraînant des pertes de revenus et de trafic de plusieurs milliards de dollars.

Alors que le secteur commence à redémarrer et à planifier une reprise durable à long terme, la santé et la sécurité des passagers et du personnel restent la priorité absolue des aéroports et des compagnies aériennes. L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), par l’intermédiaire du groupe de travail du Conseil pour la relance de l’aviation (CART), a décidé de s’associer à ses États membres, aux organisations internationales et régionales et à l’industrie pour relever les défis et fournir des orientations mondiales pour un redémarrage et une relance sûrs, sécurisés et durables du secteur de l’aviation. Les lignes directrices de l’OACI sur le décollage décrivent un certain nombre de nouvelles mesures de protection de la santé publique, qui sont déjà mises en place par les aéroports et les compagnies aériennes du monde entier.

Pour garantir leur efficacité, ces mesures – qui comprennent des contrôles sanitaires, des mesures d’assainissement et d’éloignement social – devront être mises en œuvre par les autorités nationales compétentes. L’ACI et l’IATA estiment que les rôles et responsabilités actuels des gouvernements, des compagnies aériennes, des aéroports et des autres parties prenantes opérationnelles doivent être respectés dans la mise en œuvre de la réponse à l’épidémie de COVID-19. Les compagnies aériennes et les exploitants d’aéroports devraient être associés aux discussions nationales afin d’évaluer les aspects pratiques de la mise en œuvre des solutions proposées par l’OACI en vue d’une harmonisation entre les juridictions.

Il est reconnu qu’une mosaïque de cadres différents risque de semer la confusion chez les voyageurs, d’introduire des inefficacités et d’entraîner des coûts de mise en conformité supplémentaires inutiles pour les passagers, les aéroports et les compagnies aériennes. En effet, le Règlement sanitaire international de l’Organisation mondiale de la santé exige que les gouvernements prennent en charge les coûts des mesures sanitaires.

« Alors que les activités des aéroports et des compagnies aériennes commencent à se rétablir lentement, la santé et la sécurité des passagers et du personnel sont primordiales et les gouvernements envisagent d’implanter de nombreuses nouvelles mesures sanitaires dans les aéroports », a déclaré le directeur de l’ACI World, Luis Felipe de Oliveira. « Alors que le secteur navigue dans les complexités de la reprise des opérations, l’ACI estime que le coût de toute mesure sanitaire nécessaire devrait être pris en charge par les gouvernements.

L’ACI et l’IATA s’alignent sur cette question, comme l’indique l’approche commune de l’ACI et de l’IATA pour un redémarrage sûr de l’aviation, qui a été notre contribution aux orientations de l’OACI sur le décollage. Celle-ci stipule que le financement public des mesures de santé doit être assuré, y compris, mais sans s’y limiter, les changements infrastructurels ou opérationnels nécessaires à leur mise en œuvre ».

Le directeur général et PDG de l’IATA, Alexandre de Juniac, a déclaré « L’industrie de l’aviation veut faire redémarrer le monde. Nous avons travaillé avec succès avec l’OACI et de nombreux gouvernements dans le monde entier pour mettre en place des protocoles normalisés qui protègent la santé publique et donnent aux voyageurs la confiance nécessaire pour reprendre le vol. Mais l’industrie est encore au bord du gouffre financier. Les coûts supplémentaires des mesures sanitaires prescrites par les gouvernements doivent – comme le recommande l’OMS – être supportés par les gouvernements. Cela permettra à l’industrie de concentrer ses maigres ressources sur la reconnexion du monde et la relance économique ».

Source: IATA

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!