rossi-aero-mecanique-industrielle
Slider
Collins
previous arrow
next arrow
Slider

Coopération spatiale entre la France et les Etats-Unis échanges entre le CNES et la NASA

cnes-logo-aeromorning.com

Jeudi 11 février, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, s’est entretenu en visio conférence avec Steve Jurczyk, nommé Administrateur par intérim de la NASA à la suite de l’investiture du Président Joe Biden, le 20 janvier 2021. Cette rencontre sollicitée par la NASA, avait pour objectif d’entretenir le lien privilégié qui la lie au CNES et de présenter le contexte et les enjeux de la période de transition en cours aux États-Unis et les impacts sur l’organisation et les programmes de la NASA.

Steve Jurczyk a ainsi fait état des nouvelles nominations à des postes clés de la NASA. Après avoir félicité son homologue, le Président du CNES a rappelé les 60 ans de coopération entre la NASA et le CNES et s’est réjoui de l’implication de la France dans les grands événements du spatial américain en 2021 avec notamment l’imminent atterrissage du rover Perseverance sur Mars le 18 février, le décollage de Thomas Pesquet, astronaute français de l’ESA, à bord du Crew Dragonau mois d’avril et le lancement du James Webb Space Telescope (JWST) depuis le Centre Spatial Guyanais à la fin de l’année.

L’Administrateur par intérim de la NASA a ainsi confirmé sa volonté de poursuivre les grands programmes engagés sous la précédente administration, notamment dans l’exploration. A cet égard, Jean-Yves Le Gall a souligné le rôle majeur de la France au travers de l’ESA dans le programme Artemis avec la fourniture du module ESPRIT du Lunar Gateway ainsi que dans la mission de retour d’échantillon martien (MSR) avec lafourniture de l’orbiteur ERO (Earth Return Orbiter).

Les enjeux environnementaux représentant un pilier fort de la politique du Président Joe Biden, le Président du CNES a indiqué que la France est un moteur historique des questions climatiques. A ce titre,il a invité son homologue à rejoindre les 27 agences spatiales et organismes internationaux, signataires de la Déclaration d’intention du Space Climate Observatory (SCO) dont la Charte internationale visant à régir son fonctionnement sera présentée à la COP26 à Glasgow en novembre prochain.

Source : CNES

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!