rossi-aero-mecanique-industrielle
Slider
previous arrow
next arrow
Slider

Boeing et l’Université d’Arizona présentent des techniques et des outils de nettoyage efficaces contre la propagation de la COVID-19

Copyright : Boeing

SEATTLE, État de Washington, le 23 octobre 2020

À l’occasion d’une campagne de tests inédits à ce jour, Boeing [NYSE : BA] et l’Université d’Arizona ont déterminé que les solutions de nettoyage actuellement utilisées par les compagnies aériennes sont capables de détruire efficacement le virus à l’origine de la maladie COVID-19. Boeing a effectué ces tests dans le cadre de son initiative Confident Travel (« Voyager en toute confiance ») dans le but de soutenir ses clients, tout en améliorant la sécurité et le bien-être des passagers et des membres d’équipage pendant la pandémie de COVID-19.

  • Des technologies de nettoyage et des solutions de désinfection ont été testées contre un virus inoffensif pour l’homme dans la cabine d’un avion Boeing inoccupé.
  • Les résultats obtenus démontrent l’efficacité des produits, des méthodes et des technologies testés.

Les tests ont eu lieu été au cours de l’été à bord d’un avion Boeing inoccupé qui a été contaminé par un virus vivant appelé MS2. Le département des Sciences environnementales de l’Université d’Arizona a corrélé ces résultats avec le SRAS-CoV-2, le virus à l’origine de la COVID-19, dans un environnement de laboratoire protégé.

« Ces solutions de nettoyage ont été testées dans d’autres environnements, mais le comportement à bord d’un avion est différent. Il était par conséquent essentiel que nous puissions évaluer et confirmer que les produits chimiques et les techniques dont nous recommandons l’utilisation à nos clients sont efficaces et éprouvés en première ligne », a déclaré Mike Delaney, responsable de l’initiative Confident Travel de Boeing. « C’est exactement ce que nous a permis de valider cette collaboration avec l’Université d’Arizona, dont l’expertise en virologie est reconnue au plan mondial. »

Sûr et inoffensif pour l’homme, le virus bactériophage MS2 est plus difficile à détruire que le SRAS-CoV-2 (COVID-19). Des études scientifiques et industrielles l’utilisent depuis de nombreuses années, mais c’était une grande première à l’intérieur d’une cabine d’avion. L’Université de l’Arizona a fourni le virus MS2 et analysé le résultat des tests.

« Cette étude nous a permis, pour la première fois, de tester et valider la capacité des solutions désinfectantes à tuer le virus SARS-CoV-2 à bord d’un avion », a déclaré le Dr Charles Gerba, microbiologiste à l’Université d’Arizona. « Il est important de souligner qu’il n’est pas uniquement question du SARS-CoV-2, mais également d’autres virus et micro-organismes. »

Dans le cadre de cette étude, le virus MS2 a été injecté à des endroits stratégiques à haute densité de contact situés d’un bout à l’autre de la cabine : tablettes escamotables, accoudoirs, coussins des sièges, compartiments de rangement supérieurs, intérieur des toilettes et bloc cuisine (galley). Les techniciens ont désinfecté chaque zone à l’aide de divers produits et technologies. Des désinfectants chimiques ont été appliqués de deux manières : par essuyage manuel et à l’aide d’un pulvérisateur électrostatique, un dispositif utilisé pour appliquer une fine couche de désinfectant liquide homologué. Les tests ont également permis de mesurer l’efficacité des revêtements antimicrobiens et du système de désinfection par le rayonnement ultraviolet de Boeing. Les revêtements antimicrobiens détruisent les germes et virus présents en surface pendant de longues périodes.

L’Université de l’Arizona a analysé chaque zone a posteriori afin de déterminer l’efficacité du processus de désinfection. Les résultats font état de différents niveaux d’efficacité, mais au bout du compte, tous les produits, méthodes et technologies recommandés ont permis de détruire le virus MS2.

Boeing et l’Université d’Arizona continuent de tester en laboratoire les méthodes de nettoyage préconisées contre le SARS-CoV-2 et d’autres virus similaires afin d’en valider efficacité.

Source : Boeing / Université de l’Arizona
http://www.boeing.com/

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!