Liebherr Aerospace
PARIS AIR FORUM 2023
rossi-aero-mecanique-industrielle
bandeau-liebherr-aerospace-2017-698x86.jpg
Groupe-Liebherr-aeromorning.com
Slider
Collins
previous arrow
next arrow
Slider

À Palerme, la 13e conférence ACI Europe

@Fabio Gigante

Une présence d’une grande valeur symbolique, celle de Vyacheslav Cheglatonyev, directeur commercial de l’aéroport international d’Odessa, en Ukraine, parmi les 200 délégués venus à Palerme pour participer du 28 au 30 Mars à la 13e conférence des ACI Europe Regional Airports, la fédération qui regroupe 500 aéroports de 48 pays.  Le thème du programme était « Après les ténèbres, reconstruire mieux et plus vert », donnant aux aéroports régionaux européens et à leurs partenaires l’occasion de réfléchir sur les deux dernières années. Ils ont discuté non seulement de la reprise post-pandémique, mais aussi du défi de la transition écologique et de la viabilité environnementale et financière du secteur, qui est désormais plus contraint que financé par l’Union européenne.

Au Teatro Massimo de Palerme, les participants ont été accueillis par le maire de Palerme, Leoluca Orlando, et par les dirigeants de Gesap, la société qui gère l’aéroport « Falcone Borsellino » de Palerme, le PDG Giovanni Scalia et le directeur général Natale Chieppa. Olivier Jankovec, directeur général d’Aci Europe -Airports Council International, dans son discours d’ouverture du deuxième jour de l’ACI Race, a déclaré : – « avant la guerre, nous étions très confiants quant à la reprise cet été. Les compagnies aériennes s’attendaient à disposer de la même capacité qu’en 2019, mais le conflit pourrait changer la donne. Si nous regardons les données de janvier et février, au niveau global, le réseau aéroportuaire européen a marqué -45% de trafic passagers par rapport à 2019″, a déclaré Jankovec. Les indications que nous avions pour cet été étaient très positives, notamment sur le marché européen, avec des niveaux de trafic presque aussi bons qu’en 2019. Maintenant, les choses ont un peu changé. De toute évidence, les aéroports qui souffriront le plus seront ceux qui dépendent fortement du marché russe/ukrainien, la Bulgarie, Chypre et ceux qui sont proches de la zone de conflit, où l’on pourrait observer une certaine baisse de la confiance des voyageurs« .

Olivier Jankovec, directeur général d’Aci Europe -Airports Council International et le maire de Palerme, Leoluca Orlando Leoluca

Selon les estimations de Jankovec, les perspectives de trafic pour la plupart des aéroports régionaux d’Europe, telles que calculées à partir des plans des transporteurs, prévoient selon les estimations, de +1,2 % à +2,2 % au-dessus des niveaux pré-pandémiques, tandis que pour les grands aéroports internationaux, l’activité des compagnies aériennes restera bien inférieure. « Maintenant que la sécurité sanitaire est en place, nous avons besoin d’un alignement complet au niveau européen et mondial sur les règles de voyage liées à la pandémie« , a poursuivi M. Jankovec. « Pour l’instant, nous avons encore des règles différentes entre les États. Nous devons reconnaître que les restrictions de voyage ont presque toujours été totalement inefficaces pour arrêter la progression du Covid-19. Cela n’a aucun sens de continuer à maintenir en place des restrictions de voyage telles que les tampons et les quarantaines obligatoires, qui ont causé des dommages économiques aux compagnies aériennes, aux sociétés de gestion des aéroports et à l’ensemble de l’industrie dans les territoires ».

Le directeur général d’ACI Europe a pointé du doigt « de nouvelles taxes sur le transport aérien« , qui, à la lumière de la crise résultant de deux années de pandémie, « n’auraient pas de sens« . « La connectivité aérienne », – a souligné M. Jankovec, – « est un facteur clé de la reprise économique. Pour chaque augmentation de 10% de la connectivité aérienne directe, il y a une augmentation automatique de 0,5% du PIB par habitant ». L’organisation a annoncé que 204 aéroports participent désormais à son programme d’accréditation carbone des aéroports, les aéroports de Bruxelles Sud Charleroi, Newcastle, Jersey et Shannon étant parmi les plus récents. Depuis le lancement du programme en 2009, le nombre d’accréditations est passé de 17 à 204 aujourd’hui.

Olivier Jankovec a conclu : « En ces temps sans précédent pour l’Europe, il est difficile de trouver des nouvelles positives, mais je me réjouis des progrès réalisés par les aéroports européens dans la lutte contre leur impact climatique. Les deux dernières années ont été particulièrement décourageantes pour notre industrie et il aurait été facile de « reporter » l’action climatique jusqu’à ce que des temps meilleurs arrivent. Au contraire, nous avons assisté à un engagement massif en faveur de l’accréditation carbone des aéroports, tant en termes de nouvelles accréditations que de mises à niveau vers des niveaux plus stricts de gestion du carbone. La réalisation d’aujourd’hui ne laisse aucun doute sur le fait que les aéroports européens sont de véritables leaders en matière de décarbonisation, engagés à s’attaquer à leurs émissions pour le meilleur ou pour le pire ». Selon les données publiées par l’Airports Council International, au cours de la période de deux ans 2020-2021, les aéroports européens ont perdu un total de 821 millions de passagers, ce qui équivaut à trois fois l’augmentation du trafic accumulée au cours des dix années précédentes. A partir de la dernière saison d’été, le trafic aérien a vu s’amorcer une tendance générale à la reprise des liaisons, avec un plus grand dynamisme des petits aéroports et du trafic régional, par rapport aux hubs et aux grands aéroports, pénalisés par les restrictions du trafic international. Une tendance qui – souligne Aci Europe – s’est confirmée également dans les premiers mois de l’année, malgré l’impact négatif dû à la variante Omicron. Selon les calculs de l’ACI, les petits ports d’escale ont déjà récupéré 64% du volume de trafic passagers pré-Covid (2019) tandis que les ports de plus grande dimension se sont arrêtés à 53%, freinés notamment par les restrictions dans la zone asiatique. Cette tendance différente caractérisera également l’année en cours.

Le forum a été suivi d’un discours spécial de Vyacheslav Cheglatonyev, directeur commercial de l’aéroport international d’Odessa. « Je ne sais pas quel jour nous sommes aujourd’hui, mais je sais certainement que c’est le 34e jour du conflit ukrainien, – a déclaré Viatcheslav Cheglatonyev, – nous nous battons pour la liberté et les valeurs démocratiques, pour un avenir brillant pour notre pays. Notre aéroport était en pleine croissance, grâce aussi au projet de rénovation complète de l’aéroport et à l’ouverture de la nouvelle piste. Dans la période post-Covid, le trafic aérien s’est redressé de 78 % par rapport à 2019. Le déclenchement de la guerre n’a apporté que la destruction pour tous les aéroports d’Ukraine, qui ont été partiellement ou totalement détruits. » Cheglatonyev a expliqué que – « l’aviation civile, immédiatement après le début de la guerre, a promptement arrêté les vols et les relations commerciales avec la Russie, un exemple qui devrait également être suivi par ceux qui maintiennent encore leurs activités d’échange économique avec la Russie, qui donnent essentiellement du pouvoir à ceux qui bombardent nos maisons, nos écoles, nos hôpitaux. Nous continuerons à défendre notre territoire en sachant que le peuple ukrainien gagnera », a conclu M. Cheglatonyev sous les très longs applaudissements des délégués.

Giovanni Scalia, PDG de Gesap, a énuméré les différentes interventions infrastructurelles à l’aéroport de Palerme, notamment : « le remplacement des doigts, une nouvelle zone de restauration près de la mer, une zone de fret, des hôtels, l’agrandissement des parkings côté mer et le système de réutilisation des eaux de pluie. En outre, l’aéroport de Palerme est l’un des huit aéroports italiens à avoir signé la résolution NetZero2050 présentée par ACI Europe – l’association des gestionnaires d’aéroports européens. L’aéroport s’est engagé à atteindre zéro émission nette de dioxyde de carbone (CO2) au plus tard en 2050. » « Attractivité, beauté, mais surtout un fort message de paix – tel était le discours du maire Leoluca Orlando, au début des travaux – Palerme est au centre d’un grand événement international qui réunit 200 délégués de 70 aéroports, confirmant l’attractivité et la beauté de la ville. Le tourisme est l’un des secteurs stratégiques de l’administration municipale et revenir en parler après deux ans de pandémie dans le cadre d’une grande initiative vivante est le signe d’une ville qui regarde l’avenir avec espoir et confiance et qui est un point de référence international pour les grandes compagnies aériennes« . Leoluca Orlando, lui a remis la médaille officielle de la ville. M. Chegatonyev a exprimé sa gratitude en apposant l’inscription suivante sur le livre d’honneur de la municipalité de Palerme : « Pour la paix, pour la liberté, gloire à tous nos amis ukrainiens et merci à la ville de Palerme« . « De Palerme, nous voulons envoyer un message de solidarité au peuple ukrainien et l’espoir que les armes puissent cesser et que la démocratie et la liberté puissent revenir dans ce grand pays« . C’est ce qu’a déclaré le maire de Palerme, Leoluca Orlando, en marge de la réunion. A Chegatonyev Orlando a proposé un jumelage avec l’aéroport de Palerme « pour que reste le souvenir d’une époque terrible où l’on a enregistré de véritables crimes de guerre ». Fabio Gigante pour AeroMorning

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!